Plein de choses me gonflent. Cette époque est extraordinaire de vertu, c'est le règne des gens de bien, des bien pensants. Le christianisme a perdu beaucoup d'influence pour nous pourrir la vie. Il a donc fallu trouver autre chose. Non, autres choses, au pluriel. Car les moyens de nous couper de toutes possibilité de vivre quelques moments de bonheur, les culpabilisations, les anathèmes, les grands inquisiteurs tous azimuts ne manquent pas. Vous voulez mourir empoisonnés de la cervelle ? Faites votre choix m'sieurs dames, y a de quoi faire ! Regardez-donc l'étal. La connerie ne connait pas la crise.

 

D'abord toutes les lois à la con. Style l'obligation de noter sur les paquets de cigarettes tue, que l'abus d'alcool est néfaste surtout chez les femmes enceintes et la dernière en date, l'interdiction de frapper ses enfants. C'est vrai, l'avertissement que le tabac tue, ça empêche de fumer, idem pour l'alcool, quand on picole, femme enceinte ou pas, on picole. Quant à l'interdiction de frapper ses enfants, ça ne va toucher que les parents normaux mais à qui une paire de claque a échappé. A qui ce n'est jamais arrivé ? Les vrais maltraitants eux passent déjà allègrement à travers les mailles des services sociaux, il m'étonnerait fort que la loi les atteignent.

 

Cette mode naturellement politiquement correcte de dire et d'écrire UNE auteurE, madame LA maire, mademoiselle LA procureurE ou UNE médecin. Non, je me trompe. On a supprimé « mademoiselle » de tous les documents administratifs. Premièrement, ce ne sont que des gadgets, des hochets, que les gouvernements ont jetés aux femmes. Quant au à travail égal salaire égal, ceci me semble reporté aux calendes grecques. Deuxièmement, quand le politique se mêle de mous dire comment parler, il est tout près de nous dire comment penser. Le totalitarisme et sa terreur ne sont pas loin, citoyens !

 

Les vertueux donneurs de leçons. Je distinguerai deux espèces de ces idiots utiles, les politiques et les spirituels.

Ces faux intello bobos, droitdelhommistes à tous crins, moralistes et donneurs de leçons morales et géo-politiques, catho-socialistes ou socialo-catholiques, tous de gôche naturellement, puisqu'ils ont décrété que la gôche a le monopole de l'intelligence. Ils séparent le bien et le mal parce qu'ils ont la vérités et la science infuses. Ils squattent les médias, écrivent des livres et des articles dans des journaux et revues comme il faut, se déplacent au cœur des grandes batailles qui bouleversent le monde. Généralement bien protégés quand même, quitte à retoucher un peu leurs photos. Car se sont tous des va-t-en guerres forcenés au fond des beaux salons ou des bars à la mode. Un exemple de ces idiots utiles ? Mais le BHL national voyons !

Autre espèce, les spirituels. Ils vous vendent des recettes de sagesse, de bonheur, de sexe, d'alimentation et, eux aussi, de pensée. Contre espèces sonnantes et trébuchantes, ils vous conduisent au nirvana ! Pas beau tout ça ? Sauf que tout le monde n'a pas envie de finir dans le monde du non désir. Ils posent des vidéos sur You tube, en accès libre et gratuit, mais ça sent son coup de pub à plein nez. Je pense en particulier au grand lama franco-tibétain Matthieu Ricard. Pourtant, avec un nom aussi prédestiné...

Et tous ces grands penseurs ont fait des émules, si si. Allez donc jeter un coup d'oeil sur les réseau sociaux. Ce ne sont qu'appels à l'amour universel, à la paix dans le monde, au bonheur pour tous, c'est plein de bisous, d'étoiles dans les yeux, et en ce moment de joyeux noëls. Et de vœux pieux pour guérir toutes les misères du monde. Ça sent la guimauve et la barbe à papa ad nauseam. Ça et les lumières et les flonflons de la fête me rendent noël insupportable. Tout cela chez ces braves gens, autre espèce de grands chieurs, qui dégoulinement de bonté. On tombe dans le misérabilisme. Mais trop de bonté tue la bonté. On y trouve aussi des appels à la générosité. Mois je veux bien, si ça leur donne bonne conscience. Mais charité n'est pas justice.

Grâce à tous ces gens là, ce sont les grandes idées et les bons sentiments pour réaliser un monde parfait, un homme nouveau. Mais au regard de l'histoire, ça se termine toujours mal. Voire Hitler, Staline, Mao et leurs confrères. Tous voulaient le bonheur de tous aux dépends du bonheur de chacun.

Cela me pose question tout de même. Surtout que les grands idiots utiles, les télévisuels, sont les censeurs sourcilleux. Attention : ne pas critiquer l'islam, la psychanalyse, le bouddhisme, le socialisme, l'état d'Israel, etc, etc... Vous avez dit ? Vous j'ai dit, attitude totalitariste.