19 juillet 2017

A venir

En préparation :  
Posté par fsetrin à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2017

GRANDEUR ET DÉCADENCE DE LA PSYCHIATRIE

Ma génération débarque en psychiatrie au milieu des années 1970, environ vingt cinq ans après ce que l'on peut considérer comme la première révolution psychiatrique. Ce quart de siècle commence avec l'apparition des neuroleptiques qui permettent de passer de l'asile à l'hôpital, de l'aliéniste au psychiatre, du gardien à l'infirmier, de l'aliéné au malade, de l'enfermement pur et simple au soin avec, en particulier, la mise en place des thérapies institutionnelles.   La psychiatrie avait, en ces deux décennies et demi, fait... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2017

LE BLOG

LE BLOG     Appelons là Chloé.   Chloé arriva dans le service après une quatrième tentative de suicide consécutive à des problèmes familiaux. C'est à dire à une famille pathologique, pathogène, étouffante, castratrice. Une famille dont était le vilain petit canard, le mouton noir, celle qui se rebellait et refusait d'entre dans les clous familiaux.   Pour l'avoir eue en entretiens avant son hospitalisation, je la connaissais bien et j'avoue qu'elle m'était sympathique. Elle était étiquetée état limite.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2017

L'ARTISTE

  Artiste la nuit et fou à lier le jour. Schizophrène à temps plein.   Il était long, long comme un jour sans pain, très maigre, avec un regard étrangement bleu sous des cheveux hésitant entre le blond et le roux, le visage torturé par une angoisse qu'il dissimulait sous un sourire un peu méprisant pour le vaste monde, considérant que de par sa schizophrénie il était d'une essence supérieure. Il délirait, pas de doute, mais il jouait avec son délire très finement. Sa folie lui donnant tous les droits.   On le... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2017

LIONEL OU L'AMOUR À L'HÔPITAL

Enfant de la mine il en avait connu toutes les misères, la faim, la pauvreté, l'alcoolisme ambiant, la maltraitance et j'en passe. Malgré ce milieu social et familial défavorable, il était loin d'être bête et il avait le bac.   Et il était plutôt beau gosse Lionel.   Un visage d'ange. Taillé comme un surfeur californien, des yeux qui devaient en faire chavirer plus d'une.   Mais il pouvait être diabolique. J'étais son infirmier référent. Il m'en a fait voir de toutes les couleurs. Il avait du génie pour,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2017

HAKIM

  Il était beau, intelligent voire brillant. Séduisant et charmeur quand il allait bien. Il écrivait des poèmes superbes, sur l'amour, la maladie, la mort.   Sa vie n'était qu'une longue torture.   Il était psychotique Hakim, de ceux que l'on appelle les grands psychotiques. Délirant, halluciné, persécuté. Enfermé dans son monde, il devenait impénétrable, totalement étranger à la réalité. Dissocié, autrement se sentant explosé en des milliers d'éclats qu'il ne pouvait pas rassembler pour se retrouver entier et... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2017

MORT DE LA FOLIE

Notre siècle serait-il celui de la mort de la folie ?   Ce XXI° siècle serait-il celui de l'interdiction d'être fou, de la mise hors cité de la folie ? Comme Platon voulait chasser les poètes de sa république ? Comme on rejetait jadis le fou hors de la ville pour le tenir enfermé derrière les hauts murs de l'asile ?   Le fou n'est plus un fou, mais seulement un malade quand on ne le sous qualifie pas d'handicapé. Exit le fou, il n'a plus sa place, il est de trop, il est en trop.   La folie... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2017

LA VIE APRÈS LA FOLIE

N’être plus vierge de l’expérience de la folie Le XXe siècle est celui de la mort de la « Folie ». Ce terme qui recouvre une réalité très vaste, trop vaste peut-être, ne veut aujourd’hui plus rien dire. La folie n’est plus, elle est devenue pathologie. Un individu dans un état délirant n’est plus un fou, c’est un malade. Dans cette logique, la psychiatrie s’est appliquée à classifier les différents types de délires, à leur attribuer des caractéristiques afin de pouvoir les appréhender rationnellement pour les traiter. Établir une... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 mars 2017

LES PSYCHIATRES

    Je n'aime pas les psychiatres.   Sapientissimes et pédantisismes.   Je ne suis pas certain qu'ils soient des Sapiens sapiens...   J'en ai connu un sacré paquet dans ma longue carrière.   Donc je peux en parler. Je suis en terre parfaitement cartographiée.   Les tous premiers, vieux féodaux aux pouvoirs exorbitants, logés, nourris, chauffés, blanchis par l'établissement qui leur fournissait, parmi les malades et gratuitement bien sûr, toute la domesticité dont ils pouvaient avoir... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2017

L'HOMME AUX CHEVEUX LONGS

    Je le revois encore cet oiseau aux cheveux longs, lui-même long comme un jour sans pain, un peu filiforme, avec un éternel petit sourire qui semblait toujours se foutre du monde.   On le disait schizophrène. On le disait. Lui aussi. Enfin, il le revendiquait. Ce qui était pour le moins étrange.   Mais pour un psychotique, il s'adaptait remarquablement bien et facilement aux circonstances, même aux pires, tout le monde était d'accord là dessus. Il ne présentait ni délire ni hallucination. Pas de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]