95f92a57-2891-452b-8c41-35a74111a583

Un homme qui n'en finira jamais de porter ses morts.

Un album de famille, les archives d'une société espagnole démocratique mais pas vraiment guérie du franquisme et inégalitaire, les mémoires d'une vie au sein d'une classe sociale éternellement contrainte à tirer le diable par la queue.

Sans mensonge, sans tricherie, sans tentative de consolation.

La vie, dans son absurdité fondamentale puisque tout disparaît malgré les efforts désespérés du narrateur dépressif irrémédiable, bourré d'anxiolytiques et d'alcool, pour en conserver les souvenirs et pour retarder sa déchéance. Mais tout s'efface. Seule demeure la détresse profonde au milieu des fantômes et la déchéance est inévitable. Déchéance transmise par le père à son fils qui à son tour la transmettra à ses fils.

Une écriture à la précision de scalpel, poétique et crue, d'une sincérité et d'une honnêteté sans concession.

Qui oscille entre désespérance, amertume et humour féroce.

Le livre inclassable, touffu, chaotique, totalement impudique et il en faut du courage pour se mettre nu ainsi dans un livre, bouleversant, poignant, d'une catharsis à valeur universelle.

Un livre difficile à lire, il faut s'y accrocher, qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui a été pour moi un pur bonheur de lecture.

C'est magnifique.