Comment grandir quand on est adolescent dans l'Angleterre des années soixante dix ?

Dans l'Angleterre de l'état providence, aux syndicats prospères et puissants pendant que s'annoncent des années plus sombres avec la montée de l'extrême droite, les tensions sociales la guerre en Irlande qui ne veut pas dire son nom.

Au seuil du tatchérisme.

Comment s'intégrer à son lycée pour enfants de privilégiées, se faire accepter dans les clubs, oser parler aux filles, monter un groupe de musique, écrire le roman ou la symphonie du siècle ? Comment gérer sa sexualité ?

Comment comprendre et accepter ces parents faillibles, bien loin des héros purs de l'enfance ?

Comment faire avec ces rivalités d'élèves, de garçons, de filles qui s’exacerbent quand certains croient que tous les coups sont permis ?

Avec toutes ces questions existentielles on est bien loin du monde jusqu'à ce qu'inévitablement le monde vous rattrape.

Et que l'amitié à la vie à la mort s'éteint quand les chemins se séparent.

Un tas de petites histoires qui s'intègrent bon gré mal gré dans la grande histoire.

Le tableau drôle et lucide, parfois férocement lucide d'un pays, d'une société, d'une génération.

Un roman d'apprentissage à la fois tendre, cynique, dramatique.

Emouvant.

Il en reste comme une nostalgie amère de ces années là, de cette génération là.

Un roman foisonnant écrit avec virtuosité digne de la littérature anglo-saxonne de notre temps.

Pour un époustouflant retour en arrière à ne pas lire en phase dépressive tant il est réaliste et sans concession.

Tellement il est sans illusion sur tous ces destins rêvés, sur tous ces rêves brisés.

Sur la vie.

Mais à lire.

Coe-Jonathan-Bienvenue-Au-Club-Livre-1271823144_ML