index

«Ou « la folle aventure de la langue française ».

Voilà un livre qui, je l'ai entendu et lu parfois, chagrine les puristes empêché de jouir, coincés dans leur intellect suffisant. Je ne suis pas l'un des leurs donc je n'ai pas boudé mon plaisir.

Avis à tous ceux qui croient à la pureté de la race et de la langue, repliés dans leur petit pré carré fortifié.

Notre langue nationale est protéiforme, métissée, plurielle. C'est un sacré mélange de latin, la base, mais aussi d'arabe, de celte, de viking, de germanique, d'anglais, d'italien, langue d'Oc, patois divers et variés et j'en passe.

Formée au fil des siècles dans le fracas des armes et l'odeur du sang et de la poudre. La langue des tribunaux d'amour, après ceux de langue d'Oc. Et qui dominera le monde aux siècles des Lumières dont elle fut porteuse.

Et au grand désespoir des peines à jouir déjà cités, ça continue. Notre langue est complexe certes, mais vivante. Le français, langue d'accueil. Tous les jours de nouveaux mots y apparaissent. Certains resteront d'autres disparaitront. Seul le temps fera le tri. La grammaire, la syntaxe évoluent sans cesse. Ça bouillonne de créativité.

C'est elle qui nous a tous réunis et qui nous unit à d'autre bien au delà de nos frontières hexagonales.

Je n'ai qu'un patrie disait Camus, c'est la langue française. Démonstration est faite, dans ce livre, qu'elle reste, pour chacun d'entre nous, la seule patrie. Mais une patrie ouverte sur le monde, bien loin de tout frileux nationalisme linguistique.

Tout cela écrit dans un style clair, fluide, alerte, enlevé.

C'est jubilatoire.

Un hymne d'amour au français.

A inscrire aux programmes scolaires.