Un couple, genre bobos parisiens, totalement dépassés dans la gestion du quotidien.

Deux enfants.

Une nourrice à domicile.

Une situation somme toute très banale.

Sauf que.

Sauf que cette nounou, la perle des nounous, va trop vite se faire aimer des enfants, trop vite se rendre indispensable aux parents. En plus de ses qualités de nounou c'est une véritable fée du logis qui restaure l'ordre dans un appartement laissé à l'abandon. Et elle ne va pas se contenter de l'appartement. Elle va s’immiscer dans la vie de chacun des membres de la famille, dans la vie de la famille jusqu'à en devenir l'indispensable pilier (quitte à l'emmener en vacances), et y remettre de l'ordre aussi. Au fil des pages on voit se refermer subtilement le piège pervers de l'interdépendance jusqu'au drame final dont est informé dès le premier chapitre.

L'écriture est sans fioriture, presque cistercienne créant, même si la fin nous est connue d'avance, un envoutant suspens. Comment ont-ils pu en arriver là ? L'auteur nous dévoile pas à pas l'implacable chronologie des événements. Sous son apparente simplicité, le style est brillant, parfaitement travaillé. L'analyse est fine , restituant toutes les nuances des émotions fortes qui traversent chacun des personnages, toutes les subtilités d'une aliénation mentale et affective qui ne pouvait que condamner à l'horreur chacun des protagonistes avec et à cause de ses faiblesses, de ses failles.

Un livre qui vous secoue violemment les tripes mais que vous aurez du mal à lâcher avant son point final.