20 février 2017

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / COMPRENDRE

   Quatre décennies à vivre immergé dans la folie. A vivre avec. A en être imprégné jusqu'à la vivre. La folie si familière et pourtant si étrangère.   Et pourtant. Je suis incapable de comprendre et a fortiori d'expliquer la folie. On m'a cent mille fois posé la question qui tue, qu'est-ce que la folie. Je suis aujourd’hui encore incapable d'y répondre.   Jamais on ne comprendra réellement pourquoi certains hommes semblent voués à la folie.   Les tentatives d'explication ne manquent pas. Entre la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 février 2017

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / NON, CE N'EST PAS DIFFICILE

Tu as fait un métier difficile. Ce devait être dur. Dangereux aussi.   Non, ce ne fut pas dur, pas dangereux. Même pas difficile.   Non, ce n'est pas difficile, dur ou dangereux de vivre avec la folie.   Il suffit de ne pas en avoir peur. Et il n'y a aucune raison d'en avoir peur. C'est par peur que l'on a enfermé les fous si longtemps derrière les hauts murs aveugles des asiles. Pour se protéger de quoi, de qui ? Il n'y a davantage de criminels de tous poils chez les fous que chez les autres.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 20:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 février 2017

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / PREMIÈRE ODEUR

Premier août.   Six heures trente du matin.   Il fait déjà très chaud même si le soleil se lève à peine au dessus d'une des collines qui entourent l'hôpital.   Il y a une demi heure j'ai pris mon premier poste en service après une semaine de stage au centre de formation.   Je suis élève infirmier de secteur psychiatrique. Sans le savoir, comment pourrais-je seulement l'envisager, je suis parti pour quarante ans de carrière, quarante de vie au milieu des fous, quarante ans à me colleter la folie.   ... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2017

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / L'ISP

Le voilà l'ISP !   ISP, lisez Infirmier de Secteur Psychiatrique.   Le voilà l'ISP ! Dans sa blouse généralement ouverte. Un peu de débraillé, ça fait psy. Les poches alourdies par un trousseau de clefs, son matériel à fumer et divers objets plus ou moins utiles.   Race particulière tout de même. Je ne suis pas nés ISP, je le suis devenu. Et on le reste pour ma vie. Ce fichu métier m'est entré dans la peau comme un tatouage. Je pouvais bien partir cultiver des patates en Patagonie ou élever des dindons... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 janvier 2017

LA SUPER MÈRE I

  La mère   Admirable.   Mère avant tout, mère jusqu'au bout des ongles, jusqu'au bout du compte en banque, jusqu'au bout du frigo, jusqu'au bout de ses nuits d'insomnie.   En elle, tout est mère, seulement mère, uniquement mère. C'est son mantra. Je suis mère de cet enfant.   Mère aimante, consolatrice de tous les maux de la terre, qui trouve toujours une solution à tout, mère pélican qui s'enlève le pain de la bouche pour nourrir son petit, mère courage, mère qui se dépouille d'elle-même, pleine... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2017

LES MÈRES PIÉTAS

   Maman a dit.   Impératif maternel : on ne demande pas, on ne réclame pas !   Interdit absolu, un tabou inviolable sous peine de je ne sais quelle malédiction éternelle proférée par je ne sais quelle divinité maléfique.   Interdit qui pèsera et qui en entrainera ipso facto beaucoup d'autres.   Seulement attendre et ne pas dire oui tout de suite, c'est mal élevé. Débord dire non merci. Toujours attendre qu'on lui propose au moins deux fois. Et s'en servir très peu. On ne se ressert pas.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2016

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / MON PÈRE

1948.   La guerre est terminée. La France n'est plus occupée par l'armée nazie. Fin des années de disette voire de famine. Mais tout n'est pas rose pour autant. Il y a toujours des restrictions, des tickets de rationnement, probablement encore du marché noir. Mes parents se sont mariés en 1940, ils sont trois enfants. Mon père a donc une femme et trois enfants à nourrir. Que faire ? La situation économique est guère glorieuse. De Gaulle a quitté le pouvoir et c'est la chienlit de la IV° république. Mon père lui, a besoin... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2016

QUARANTE ANS DE PSYCHIATRIE / MANUEL

  Il était beau Manuel, avec sa gueule taillée à coups de serpe qui le faisait ressembler à Klaus Kinski. Quand il sortait nu de la douche, les filles ne pouvaient pas s'empêcher de reluquer son corps longiligne, sec comme un coup de trique, aux muscles bien dessinés, saillants, noueux et en louchant sur son sexe et son cul, elles se disaient que c'était vraiment dommage, un si beau mec ! Quoiqu'infirmière, on en est pas moins femme. Manuel les troublait. Mais Manuel était définitivement intouchable.   Il était... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 décembre 2016

Michel Foucault, Histoire de la folie à l’âge classique,

« Peut-être qu’un jour, on ne saura plus bien ce qu’a pu être la folie. Sa figure se sera refermée sur elle-même ne permettant plus de déchiffrer les traces qu’elle aura laissées. Ces traces elles-mêmes seront-elles autre chose, pour un regard ignorant, que de simples marques noires ? Tout au plus feront-elles parties de configurations que nous autres maintenant ne saurions pas dessiner, mais qui seront dans l’avenir les grilles indispensables par où nous rendre lisibles, nous et notre culture. Artaud appartiendra au sol de notre... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2016

Le corps et l'esprit

Selon Christophe André, la pensée passe aussi par "la capacité d'amplifier les émotions agréables". © JPGuilloteau/L'Express L'un et l'autre sont aussi indissociables que les pensées et les émotions, explique le psychiatre Christophe André. Pour ce grand partisan de la psychologie positive, apprendre à gérer ces interactions nous permet d'améliorer notre santé. Les liens entre le corps et l'esprit ont longtemps suscité une grande méfiance en France. Comment l'expliquez-vous? Nous sommes une nation plus intellectuelle que... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]