08 août 2017

SYLVAIN TESSON / DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE

    Qu'est-ce que ce livre ?   Un récit de voyage ?   Un recueil de petits poèmes en prose ?   Une œuvre de philosophe ?   Un conte écologique ?   Un roman d'aventure ?   Tout cela. Et plus encore. En beaucoup plus simple.   Un livre, un beau livre, un très beau livre. Dans lequel on s'enfonce, avec l'auteur qui nous y entraine, dans la nature indomptée autour du lac Baïkal. Au cœur d'une nature encore sauvage qui dort sous des épaisseurs de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2017

BAUDELAIRE ENFIN !

  Baudelaire, enfin, il était temps dans ce siècle détestable.  Après le sublime lyrisme racinien le XVIII° siècle n'offre aucune poésie digne de ce nom. C'est le siècle de la raison et non de l'émotion, du réalisme et non de l'imagination. On prépare la révolution, le temps n'est pas aux rêveries, excepté celles de ce pisse vinaigre de Rousseau. Après Racine et pendant un siècle, rien. André Chénier pendant la révolution ne vaut pas un clou. S'il n'avait pas été l'un des acteurs de la sanglante Terreur et passé à la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 août 2017

LA BELLE MORT

    Rien ne justifie la vie.   Le simple fait de vivre est une absurdité fondamentale.   Mais tout légitime la mort par suicide.   Le suicide est une explosion lyrique qui surgit à la suite d'expériences essentielles, lorsque l'agitation intime de l'être atteint son paroxysme, quand les plaies et la souffrance ne sont plus que de simples manifestations externes mais qu'elles s'intègrent à la chair même de l'individu.   Le moment unique où l'on tient sa vie qui brûle enfin entre ses mains. ... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 juillet 2017

LE VISAGE DU DIABLE

Il y avait chez ce jeune garçon quelque chose de …   … diaboliquement féminin.   Et pourtant d’extrêmement viril dans sa grande jeunesse.   On se serait cru en présence d'un de ces êtres aboutis, achevés, plus loin , plus haut, plus profond que tous les autres.   Auprès de qui on a la sensation de prendre un bain de feu.   Une de ces créatures auxquelles, par instinct, on ne peut rien refuser, à qui tout, absolument tout, est accordé d'avance.   Pour qui et à qui l'on vendrait son corps et... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 21:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 juillet 2017

SOLITIUDE DANS LA VILLE

   Et me voilà parti, reparti, anonyme dans la foule qui l'ignore, qui m'ignore, pour laquelle je n'existe pas, et qui pour moi n'est rien d'autre que du vide, du néant. La foule n'a que l'existence qu'on lui reconnaît. Mais la foule, par essence, n'a pas d'existence. Elle ne pense pas, ne parle pas, n'agit pas. Elle n'a pas de vie, ou alors une vie très végétative, entre le minéral et le végétal, dépourvue du temps et d'espace. Donc de conscience. On ne communique pas avec ce monstre difforme, léthargique, agité de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2017

LA FOULE

Je hais la foule.   Je ne peux pas me mélanger à la foule.   Il y a trop de promiscuité, tout le monde touche tout le monde. Je déteste.   La foule est lâche et couarde.   C'est cette foule de pauvres gens qui tond les femmes et se cache dans les caves comme des rats.   Toujours assoiffée de vengeance, elle veut des échafauds, des piloris, des croix, des guillotines. Elle n'a pas d'autre rêve, d'autre plaisir. Elle aime le sang et maudit le foutre et la cyprine.   Elle sue la frustration et... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 juillet 2017

KATHLEEN WINTER / ANABEL

    Dans un bourg isolé du Labrador, perdu au milieu de nulle part, un enfant est né. Ni garçon ni fille, hermaphrodite. Secret bien gardé. Sera-t-il fille ou garçon cet enfant ? Garçon, décide le père. La mère elle laisserait bien les choses en l'état. Il s’appellera Wayne. Dans les eaux troubles de l'adolescence, qui est donc cette Annabelle, morte depuis longtemps, qui l'accompagne ? Comment Wayne / Anabelle va-t-il réagir quand il / elle accédera enfin au secret de sa naissance, de sa véritable double... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juillet 2017

ISABELLE MUTIN / L'ÉCHO DE TON SILENCE

  Un après, le docteur Celsius revient. Isabelle est morte, elle s'est défenestrée, ne supportant plus « la Nuit » qu'elle impose à son amour. Lequel prend le chemin du cabinet de Celsius. Toujours aussi pervers et manipulateur. Je n'en dirais pas davantage ne voulant surtout pas priver le lecteur du plaisir de la découverte.Je ne reviendrai pas non plus sur le talent d'Isabelle Mutin dont j'ai souvent fait l'éloge. Comme Celsius, L'écho de ton silence vous tient et ne vous lâche plus. Un livre étrange qui mêle... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2017

JAN GUILLOU / LES DANDYS DE MANNINGHAM

Sverre s'enfuit d'Allemagne après avoir terminé ses études à Dresde pour rejoindre son amant Albert en Angleterre. Ce dernier vient d'hériter du titre de de comte de Manningham, doit gérer l'immense domaine familial et surtout trouver une femme pour avoir à son tour un héritier mâle. Dezux difficultés majeures, deux obstacles à leur amour. Car juste après la condamnation d'Oscar Wilde, l'heure n'est toujours pas à la tolérance dans une Angleterre victorienne dans laquelle il faut sauver les apparences. Les deux amoureux sont... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2017

A venir

En préparation :  
Posté par fsetrin à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]