08 juin 2018

PERSONNALITÉ

Qui suis – je ?   Elle m'a demandé, le docteur.   Qui suis-je ?   Malgré tes yeux en rayons X tu n'en sauras jamais rien docteur. Personne, jamais n'en saura jamais rien. Je suis tellement transparent, personne ne me peut voir à travers. Qui je suis, c'est mon secret bien enfermé dans un coffre fort au fond de ma poitrine.   Je suis une créature qui brûle dans sa bauge et promise à la disparition par dissolution lente. Ma bauge où je me chie dessus comme un vieux singe incontinent. Et ça me fait... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2018

LE MOINE MÈCHE DE LAMPE

Ce petit roman chinois est un vrai plaisir de lecture.   De quoi s'agit-il ? D'un moine qui jaillit d'une mèche de lampe, d'où le tire éponyme, qui modifie sa taille comme il veut pour se glisser dans le lit ou les culottes des dames (aux moments les plus inattendus). Si vous avez du mal à imaginer les possibilités que peut offrir aux dames ce sacré moine, l'auteur, lui, n'a aucun mal à vous décrire les situations les plus incroyables et franchement scabreuses. Et le moine et ses conquêtes, qu'il investit sans scrupule,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

LE COMPULSIF

Sa vie ?   Des décennies uniquement consacrées à toutes les variations possibles et imaginables d'un thème unique, le sexe.   Le sexe, la baise, la baise, le sexe.   Une obsession, baiser et se faire baiser.   Et jamais rien d'autre entre le bonnet et le caleçon et inversement.   Il a longtemps cru trouver la réponse en changeant de lit, en changeant de corps, en changement de positions. En changeant aussi souvent de sexe. Tout dépendait de l'arrivage.   Ses conquêtes n'étaient qu'un... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2018

METIN ARDITI / L'ENFANT QUI MESURAIT LE MONDE

L'ile dont le roi est un enfant. Yannis, sur l'ile de Kalamaki, est un enfant autiste qui mesure tout ce qu'il peut, muré dans son silence, pour tenter de capter et de restaurer l'ordre du monde. Le désordre l'angoisse et déclenche une crise clastique dès qu'il le ressent. Eliot, un architecte américain dont les parents grecs ont émigré aux États Unis qui, partant sur les traces de sa fille morte étudie le Nombre d'or. Et leur rencontre d'où n naitra plus qu'une amitié, un véritable amour. Qui prend l'autre par la main pour le faire... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 09:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mai 2018

FÊTE DES MÈRES

Voilà.   Clap de fin.   Tu es là, fermée définitivement pour cause de décès.   Tu ne reviendras plus me jouer l'enfer sur terre.   Tu sais, tu étais laide et tu restes laide. C'est depuis toujours dans ta nature la laideur.   Même si ton cadavre me dégoûte. Tu as encore, au coin des lèvres, un peu de ce fiel dont tu m'as allaité à ton sein de scorpion croisé avec une vipère. Ce sein, que, moi, j'ai mordu. De toutes mes forces. Jusqu'au sang. Mais j'en suis resté empoisonné.   Ton sang, mon... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

VIEILLESSE

Ce qui est pire que tout, dans la vieillesse, c'est qu'elle vous fait perdre non seulement toute possibilité de bandaison mais aussi et surtout toute capacité à rêver.   A vingt ans, vous rêvez n’importe où, n'importe quand. En toutes conscience, maître de vos songes. Seule votre fantaisie les dirige. Et c'est bandant. Tellement bandant que souvent cela provoque une solide bandaison Et à une belle et riche séance de masturbation avec, à la clef, un explosif orgasme manuel.   Avec le temps, la réalité vous couvre de son... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 mai 2018

MARTIN WINCKLER / LES TROIS MÉDECINS

Les trois médecins qui d'ailleurs comme les trois mousquetaires sont quatre.   1974, quatre étudiants se lient pas une indéfectible amitié qui résistera au temps et à toutes les vicissitudes de la vie. Quatre apprentis médecins qui vont vivre tout à la fois une histoire d'amitié, une histoire d'amour, et quelle histoire, l'histoire d'un engagement moral et politique contre la toute puissance des mandarins hospitaliers, pour la légalisation de l'IVG, la contraception etc... Et surtout pour une médecine humaine, contre la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2018

HERVÉ BAZIN / LA TÊTE CONTRE LES MURS

Ce livre dormait entre divers Bazin. Je regarde la page de garde, décembre 1978. Je note la date à laquelle j'achète un livre. Une habitude de famille. Décembre 78, j'étais élève infirmier de secteur psychiatrique. Il m'avait profondément marqué. Je ne crois pas l'avoir relu depuis. Et aujourd'hui, je l'ouvre à nouveau. Quarante ans après. Je suis à la retraite. C'est à dire que lorsque j'ai débuté dans le métier, on sortait à peine du vieux monde psychiatrique qui avait encore de forts relents asilaires. E que pendant ces quatre... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2018

JOËL DICKER / LES DERNIERS JOURS DE NOS PÈRES

Londres, 1940. Pour Churchill, la guerre est très loin d'être gagnée. Rien ne semble pouvoir résister aux armées nazies, victorieuses sur tous les fronts. Churchill crée une branche particulière des services secrets, le SOS, le plus secret des services secrets. Il lui est directement rattaché et chargé de mener des actions de sabotages, de renseignements et de la formation des réseaux de résistance. Le SOE a vraiment exister. Voilà pour le décor.   C'est une histoire de courage jusqu'au sacrifice, de fraternité, d'amitié,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2018

PORN STAR

    Je suis une porn star.   Une travailleuse du sexe cinématographique.   C'est à dire que pour la pellicule, je pompe des bites par tous les trous en doigtant des chattes. Pour les misérables plaisirs masturbatoires de pauvres frustrés qui se branlent devant leur écran d'ordinateur. En croyant que je les regarde droit dans les yeux alors que je ne fixe obstinément que l'oeil de la caméra.   Bonne travailleuse, je connais mon Kama Sutra sur le bout des doigts et même encore plus. Je suis payée à la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]