29 août 2018

LE REPOS DE LA MOMIE

Voici qu'enfin, mon temps est accompli.   La béatitude rêvée de la bienheureuse impuissance sénile. Ce privilège de l'âge si fréquent mais si peu apprécié à sa juste valeur.   Absence de désir. Je n'ai plus depuis longtemps déjà le goût des fruits mûrs. Quant aux raisins verts, je n'ai plus les dents assez solides pour eux depuis des paniers de printemps. Je ne pratique plus, même cet innocent plaisir d'esthète de regarder une jupe ou un chemisier. Un genou ou la naissance d'un sein. Parvenu au bout de cette course... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2018

SOLEIL BRISÉ

Elle était belle, elle était douce du regard et de la voix, et je fondais devant son sourire comme une glace au soleil. Elle m'attirait, cette petite brunette bouclée, légèrement ronde, avec ses hanches larges, ses petits seins aux mouvements d'oiseau, sa peau toujours brune même sous les pulls de l'hiver qui appelait la caresse.   J'en rêvais. Je lui tournais autour et Elle ne refusait jamais d'entrer dans le ballet de la séduction. Un jeu à fleurets mouchetés.   Sans jamais s'atteindre.   Elle avait un mec.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 juin 2018

PERSONNALITÉ

Qui suis – je ?   Elle m'a demandé, le docteur.   Qui suis-je ?   Malgré tes yeux en rayons X tu n'en sauras jamais rien docteur. Personne, jamais n'en saura jamais rien. Je suis tellement transparent, personne ne me peut voir à travers. Qui je suis, c'est mon secret bien enfermé dans un coffre fort au fond de ma poitrine.   Je suis une créature qui brûle dans sa bauge et promise à la disparition par dissolution lente. Ma bauge où je me chie dessus comme un vieux singe incontinent. Et ça me fait... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2018

LE COMPULSIF

Sa vie ?   Des décennies uniquement consacrées à toutes les variations possibles et imaginables d'un thème unique, le sexe.   Le sexe, la baise, la baise, le sexe.   Une obsession, baiser et se faire baiser.   Et jamais rien d'autre entre le bonnet et le caleçon et inversement.   Il a longtemps cru trouver la réponse en changeant de lit, en changeant de corps, en changement de positions. En changeant aussi souvent de sexe. Tout dépendait de l'arrivage.   Ses conquêtes n'étaient qu'un... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2018

FÊTE DES MÈRES

Voilà.   Clap de fin.   Tu es là, fermée définitivement pour cause de décès.   Tu ne reviendras plus me jouer l'enfer sur terre.   Tu sais, tu étais laide et tu restes laide. C'est depuis toujours dans ta nature la laideur.   Même si ton cadavre me dégoûte. Tu as encore, au coin des lèvres, un peu de ce fiel dont tu m'as allaité à ton sein de scorpion croisé avec une vipère. Ce sein, que, moi, j'ai mordu. De toutes mes forces. Jusqu'au sang. Mais j'en suis resté empoisonné.   Ton sang, mon... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2018

VIEILLESSE

Ce qui est pire que tout, dans la vieillesse, c'est qu'elle vous fait perdre non seulement toute possibilité de bandaison mais aussi et surtout toute capacité à rêver.   A vingt ans, vous rêvez n’importe où, n'importe quand. En toutes conscience, maître de vos songes. Seule votre fantaisie les dirige. Et c'est bandant. Tellement bandant que souvent cela provoque une solide bandaison Et à une belle et riche séance de masturbation avec, à la clef, un explosif orgasme manuel.   Avec le temps, la réalité vous couvre de son... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 mai 2018

PORN STAR

    Je suis une porn star.   Une travailleuse du sexe cinématographique.   C'est à dire que pour la pellicule, je pompe des bites par tous les trous en doigtant des chattes. Pour les misérables plaisirs masturbatoires de pauvres frustrés qui se branlent devant leur écran d'ordinateur. En croyant que je les regarde droit dans les yeux alors que je ne fixe obstinément que l'oeil de la caméra.   Bonne travailleuse, je connais mon Kama Sutra sur le bout des doigts et même encore plus. Je suis payée à la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

LE LUPANAR

La poésie, Tout ce qui y brille n'est pas d'or.   On la récite parfois dans les champs de fleurs sous le chant des oiseaux, quand le soleil brille, à genoux devant une blonde ou une brune dont on rêve en secret inavouable de bourrer les fesses.   Même si on écrit des poèmes d'amour, ce n'est pas l'amour.   C'est la vie. Violente et misérable, putassière et sublime, un fond de poubelle où s’alimentent les rats et un couvercle doré qui cache tout du porno de l'existence.   La poésie c'est dans un bordel... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2018

LE PLACARD EST BIEN REMPLI

  En plus, il l'a sautée ce vieux con !   Quoi ?   Je te dis qu'il l'a sautée, baisée, tringlée quoi !   Mon père ? La tante ?   Oui, la tante comme tu dis. Et ton père. Tous les deux! Bordel ! On les a surpris dans la forêt de Ronces.   Et vous n'avez rien dit ?   Que voulais-tu qu'on dise ? De toutes façons ils ne se sont aperçus de rien, tout à leur dégueulasserie.   Et voilà comment sous le coup qui est parti comme un obus la porte du... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2018

L'HORLOGE MUETTE

  Dans une lumière qui pisse gris par des carreaux mal lavés, en tombant des plafonds jaunis par des années de nicotine fétide. Il 'emmerde sur son lit si peu hospitalier. Rien à dire en dehors des entretiens programmés. Rien à faire en dehors des activités « proposées ». Même les soignants s'emmerdent. Et pour le cacher, ils font semblant de déconner. Entre eux bien sûr. Les malades n'y sont jamais invités. Ils dérangent. Ils ne faut jamais avoir besoin des infirmiers quand ils déconnent. Ça les met de mauvaise... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]