12 novembre 2018

ALLAN RYAN-MATTHIEU LOUVRIER / ÂME PAPIER

Un petit livre par la taille et le poids. Mais des tonnes de bonheur. L'objet d'abord. Un format orignal, un papier très doux, agréable au toucher jusqu'à la sensualité. Je me suis laissé aller à le caresser. Un bel objet en soi. A l'intérieur, les poèmes certes courts mais éloquents d'Allan Ryan. Illustrés magnifiquement par Matthieu Louvrier. Une poésie lyrique, mystique. Dans le texte et dans l'image. Je l'ai lu trois fois. De la première page à la dernière, de la dernière à la première, de la première à la dernière. Je ne... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

J.B. DEL AMO / RÈGNE ANIMAL

De quoi s'agit-il ? De l'histoire entre l'avant 14 et 1981 d'une famille de paysans pauvres qui commence mal. Et qui continue très mal en passant par la grande boucherie de la première guerre mondiale et les désastres personnels et économiques qui en découlent jusqu'à la catastrophe finale de l'élevage porcin et industriel. De la description d'un monde dur, violent, sans pitié ni compassion, sans tendresse, sans affection, sans amour où la dégénérescence de la consanguinité et de l'élevage intensif est cachée sous la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 13:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 octobre 2018

ROBERT MERLE / MALEVIL

Un groupe d'hommes, amis d'enfance, échappe à une guerre nucléaire dans la cave d'un château fort. Quand ils sortent, il n'existe plus rien. Il s'agit donc d'organiser le mode survie, la répartition des réserves, dépasser les différences, surtout politiques qui n'ont plus aucun sens. Des femmes les rejoignent. Ce qui pose inévitablement la question suivante. Comment faire quand il y a trop d'hommes et pas assez de femmes. Pour que tout cela ne dégénère pas en combat de coqs pour la possession des femelles ? Car ils en sont... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2018

MARTIN WINCKLER / ABRAHAM PÈRE ET FILS

Abraham père et fils ou autrement dit le médecin Abraham Farkas et son fils Franz. Rapatriés d'une Algérie qu'ils ont dû fuir et qui débarquent dans la France de De Gaulle, au sein d'un petit village de la Beauce. France où les blessures de l'occupation sont encore vives, où celles de la guerre d'Algérie saignent encore abondamment, où toutes sont recouvertes de la poussière du silence. Franz se réveille dans une chambre d'hôpital sous le regard de son père qu'il ne reconnaît pas. Il a oublié toute sa vie passée. Il ne sait même... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 octobre 2018

THERESA REVAY / LA VIE NE DANSE QU'UN INSTANT

Alice Clifford, correspondante du New York Herald Tribune. Autrement dit grand reporter à une époque où les femmes n'étaient pas nombreuses dans le métier. Anti fasciste, anti nazie, elle traverse l'époque de la naissance à la chute de ces deux totalitarismes. Des magouilles vaticanesques à celle des palais romains, d'Alexandrie au Berlin de Hitler et aux plaines castillanes ensanglantées par la guerre civile, elle y risque sa peau et elle aime ça. Elle a besoin d'adrénaline Alice. Elle danse sur tous les volcans de la vieille... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 octobre 2018

LEÏLA SLIMANI / CHANSON DOUCE

    Un couple, genre bobos parisiens, totalement dépassés dans la gestion du quotidien. Deux enfants. Une nourrice à domicile. Une situation somme toute très banale. Sauf que. Sauf que cette nounou, la perle des nounous, va trop vite se faire aimer des enfants, trop vite se rendre indispensable aux parents. En plus de ses qualités de nounou c'est une véritable fée du logis qui restaure l'ordre dans un appartement laissé à l'abandon. Et elle ne va pas se contenter de l'appartement. Elle va s’immiscer dans la vie de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 septembre 2018

OTA PAVEL / COMMENT J'AI RENCONTRÉ LES POISSONS

JUBILATOIRE ! Un bien beau livre plein d'humour et rempli d'amour. L'hymne à l'amour d'un fils pour son papa rêveur et génial, champion du monde des vendeurs d'aspirateurs à domicile (capable de vendre un aspirateur à des paysans qui n'ont pas l'électricité) et grand pécheur devant l'Éternel. Passion qui le coupe du monde (à en mettre la vie de son fils en danger). Un père qui monte toujours des coups géniaux qui vont faire sa fortune et qui ruinent régulièrement la famille (l'affaire des papiers tue-mouches est impayable). ... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2018

ANITA DIAMANT / LA TENTE ROUGE

1500 avant Jésus Christ, quelque part aux confins du désert, sur la terre de Canaan est née Dina, unique fille de Jacob, patriarche puissant et autocrate. La tente rouge. Interdite aux hommes et réservée aux femmes de la tribu qui y partagent leurs secrets, y accomplissent leurs rites ancestraux. A l'ombre de cette tente Dina va grandir heureuse et aimée de « ses mères » et de son père. Jusqu'au jour où tout va basculé. Dina va épouse un prince héritier dont elle est amoureuse, dont elle va avoir un enfant, mais étranger... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2018

DAVID GOUDREAULT / LA BÊTE A SA MÈRE

Ames sensibles , Bisounours indécrottables, vertueux gens de bien, s'abstenir !   Enfant, les services sociaux qui ne pensent pas mais appliquent une procédure l'ont arraché à sa mère parce qu'elle se suicidait souvent. Une mère qu'il n'aura de cesse de retrouver, jusqu'à l'obsession, c'est là toute l'histoire du livre. Recherche qui n'est que la longue dégringolade du héros, ou plutôt de l'anti héros. Mythomane, raciste, manipulateur, toxicomane, alcoolique, addictif au porno, masturbateur compulsif, escroc, voleur,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2018

PIERRE DUCROZET / EROÏCA

«Les hommes aimés des dieux meurent jeunes.» Hölderlin.   Alors, Jean Michel Basquiat était aimé des dieux. Sans doute Jupiter en fut-il jaloux car c'est connu, quos vult perdere Jupiter dementat. En français, Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre. Et Jupiter s'est acharné sans pitié sur ce chéri de l'Olympe.   Ce garçon, évadé de Brooklyn, poète, graffeur, musicien, peintre, a le génie, la grâce, la jeunesse, la beauté, la puissance de création. Il ne lui manque rien. Il acquiert tout de suite le succès, la... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]