08 décembre 2016

La zone d'inconfort / Jonathan Franzen

Dans une famille américaine middle classe et puritaine de l'Amérique profonde, entre une mère possessive et un père qui laisse faire, avec un grand frère hippie et révolté, ado mal dans sa peau et complexé par son physique aux "biceps en fromage blanc", la vie n'est pas facile, séduire les fille c'est mission impossible, se couler dans le moule des mecs du lycée, pas simple non plus. Sans apitoiement sur soi, sans plainte ni gémissement mais avec beaucoup de sensibilité, de finesse dans l'analyse, avec un zeste d"humour quand les... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2016

LES BOTTES SUEDOISES / MANKEL

Le dernier roman de Mankel. Suite des chaussures italiennes. Mankel sans doute vieillisant, peut être se sachant mourrant. Là, il nous raconte l'histoire d'un vieil homme qui en une nuit perd tout dans l'incendie de sa maison. Mais Mankel est auteur de polars. Qui a mis le feu à sa maison ? Qui a fait brûler d'autres maisons ? La solution de l'énigme en coup de théâtre. Mais ce n'est pas le plus importnt. Le plus importnt, ce sont les états de ce vieil homme qui renaît de ses cendres à lui.Avec une histoire très simple, un livre qui... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 02:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2016

Oscar Wilde

Oscar Wilde ou l'amour qui n'osait pas dire son nomMaud de BellerocheEdts Dualpha.   Maud de Belleroche trace là un portrait à nul autre comparable du sublime dandy que fut Oscar Wilde, poète chéri et maudit au destin de tragédie grecque. Car c'est bien de celà dont il s'agit. Wilde va jusqu'au bout de son destin dramatique en pleine conscience. Idolatré par l'Europe entière il mourra dans le désespoir, la solitude et presque la misère, renié et honni par tous ceux qui l'avaient adulé. Jugeant sans doute le monde indigne de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 23:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 novembre 2016

La Chine, les chinois, les français

L'un des meilleurs livres sur la Chine que j'ai lu. Que vous alliez en Chine ou pas, lisez le. Histoire de vous débarrasser de vos a priori, de vous idées reçues, de vos jugements moraux et de valeur sur cet immense pays. L'auteur aime son pays, d'un amour lucide et sans concession. Et il a envie, sinon de nous le faire comprendre, au moins de nous le faire aimer. Aimer sans comprendre, ce n'est pas ça qu'on appelle l'amour ?  
Posté par fsetrin à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2016

WALT WHITMAN

Whitman naît 31 mai 1819 dans une ferme près de l'actuelle South Huntington, à Long Island. C'est le second d'une fratrie de neuf. La famille va s'installer à Brooklyn en 1823 où il est scolarisé pendant six ans seulement. Puis il devient apprenti imprimeur. C'est là tout son cursus scolaire. Après deux ans d'apprentissage, il devient typographe et apprend à lire en composant des textes écrits par d'autres. Il lit Homère, Dante et Shakespeare Mais il lit Homère, Dante et Shakespeare. Il arrête l’école à l’âge de 11 ans, devient... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2016

Édouard Limonov

Écrivain russe est né le 22 février 1943 à Dzerjinsk, ville industrielle de l'URSS. Son père est un officier subalterne du NKVD. Sa myopie l'empêche de s'engager dans l'armée et ruine ses rêves de gloire militaire. Il grandit à Kharkov où il va évoluer dans une bande de petites racailles qui enchaînent les coups minables. Grâce à la position de son père, il échappe à la prison plusieurs fois. C'est dans la librairie de Kharkov qu'il rejoint la bohème de la région et découvre la littérature, en particulier tous les livres interdits par... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2016

HENNING MANKEL

HENNING MANKEL     Henning Mankell, né le 3 février 1948 à Stockholm. Romancier, essayiste engagé, auteur de pièces de théâtre et d’ouvrages pour la jeunesse, il a partagé son temps entre son pays et le Mozambique, où depuis 1996 il dirigeait à Maputo la troupe du théâtre Avenida, « la passion de sa vie ». Il avait d’ailleurs écrit ses premiers textes pour le théâtre à l’âge de dix neuf ans. Grand auteur de romans policiers, parmi les plus grands du polar scandinave, son héros récurrent est le commissaire... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2016

Sans doute le plus grand de tous les poèmes érotiques

Les bijoux La très-chère était nue, et, connaissant mon coeur,Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueurQu'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Maures.Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,Ce monde rayonnant de métal et de pierreMe ravit en extase, et j'aime à la fureurLes choses où le son se mêle à la lumière.Elle était donc couchée et se laissait aimer,Et du haut du divan elle souriait d'aiseA mon amour profond et doux comme la mer,Qui vers elle montait comme... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2016

Femmes damnées (2)

Femmes damnées (2) A la pâle clarté des lampes languissantes,Sur de profonds coussins tout imprégnés d'odeurHippolyte rêvait aux caresses puissantesQui levaient le rideau de sa jeune candeur.Elle cherchait, d'un oeil troublé par la tempête,De sa naïveté le ciel déjà lointain,Ainsi qu'un voyageur qui retourne la têteVers les horizons bleus dépassés le matin.De ses yeux amortis les paresseuses larmes,L'air brisé, la stupeur, la morne volupté,Ses bras vaincus, jetés comme de vaines armes,Tout servait, tout parait sa fragile... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2016

Conclusion de la peste de Camus.

"Écoutant, en effet, les cris d’allégresse qui montaient de la ville, Rieux se souvenait que cette allégresse était toujours menacée. Car il savait ce que cette foule en joie ignorait, et qu’on peut lire dans les livres, que le bacille de la peste ne meurt ni ne disparaît jamais, qu’il peut rester pendant des dizaines d’années endormi dans les meubles et le linge, qu’il attend patiemment dans les chambres, les caves, les malles, les mouchoirs et les paperasses, et que, peut-être, le jour viendrait où, pour le malheur et... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 01:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]