20 novembre 2019

IDEO OKUDA/LES REMEDES DU DOCTEUR IRABU

Des psychiatres déjantés, j'en ai fréquentés.En littérature j'ai rencontré le Dr Celsius de mon amie Isabelle Mutin qui, lui aussi vaut le détour ( cf http://blogsetrin.canalblog.com/archives/2017/07/22/35497552.html). Mais docteur Irabu, obèse, jovial, de très mauvais goût, à l'hygiène douteuse, fétichiste de l'aiguille enfoncée dans un bras par son infirmière exhibitionniste et peu aimable bat quelques records de loufoquerie. Rien ne lui résiste, paranoïa, troubles obsessionnels compulsifs, hystérie, priapisme obstiné, divorcés... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2019

JOHN FANTE/BANDINI

Une famille d'émigrés italiens, des ritals endettés jusqu'au cou, que l'hiver a réduit à la pauvreté, le père maçon ne pouvant pas travailler par grand froid. Une mère amoureuse passionnée que l'on devine lascive, entièrement dévouée à son mari adultère (peut être pour goûter un peu au luxe et à la richesse) et à ses fils. Et trois fils qui vivent comme ils peuvent, impuissants contre la misère noire et l'explosion du couple parental. Les Bandini, malgré tout une famille de crève la faim et de comédie italienne qui vaut le détour.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2019

EDOUARD LIMONOV/LE POETE RUSSE PREFERE LES GRANDS NEGRES

Limonov, poète de l'underground moscovite, dissident et/ou opposant en délicatesse avec tous les gouvernements communistes et post communistes, fils d'un officier subalterne du KGB, sale gamin à la limite de la psychopathie, président du parti national bolchevique, personnage en soi peu sympathique mais à mon sens attachant par tant de désespoir en lui. Et surtout, surtout, l'un des plus grands poètes et écrivains russes du siècle dernier, pour moi le premier. Malheureusement peu connu, les médias bien pensantes ne lui on jamais... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2019

MELISSA BRODER/SO SAD TODAY

La tristesse, l’agonisse, la dépression, merci, je connais. Professionnellement et personnellement. Et ça ne m'a jamais, mais alors jamais au grand jamais, fait rire. Ou alors par dérision ou auto dérision. On se défend comme on peut contre l’innommable. Et que nous raconte Melissa Broder ? La tristesse, l'angoisse, la dépression. Et le cortège d'addictions qui va avec. Sans pudeur. Elle nous raconte ça de son intérieur. J'aurais dû pleurer du début à la fin. Logiquement. Et du début à la fin, j'ai ri. J'ai ri. Ce livre... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2019

JONATHAN COE/BIENVENUE AU CLUB

Comment grandir quand on est adolescent dans l'Angleterre des années soixante dix ? Dans l'Angleterre de l'état providence, aux syndicats prospères et puissants pendant que s'annoncent des années plus sombres avec la montée de l'extrême droite, les tensions sociales la guerre en Irlande qui ne veut pas dire son nom. Au seuil du tatchérisme. Comment s'intégrer à son lycée pour enfants de privilégiées, se faire accepter dans les clubs, oser parler aux filles, monter un groupe de musique, écrire le roman ou la symphonie... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2019

ORHAN PAMUK/CETTE CHOSE ETRANGE EN MOI

Comment trouver le bonheur, comment être heureux quand on est un homme parti enfant de son village natal pour devenir vendeur ambulant dans les rues d'Istanbul ? Quand on contemple les transformations de la ville et de la société et que l'on reste accroché à son ancien monde ? Quand ses lettres d'amour parviennent à la mauvaise personne que finalement on épouse en laissant perdurer le malentendu. Mevlut, emporté il sait où par les flots de l'histoire, le vendeur ambulant de yaourt et de boza est-il heureux ou... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2019

DANIEL PENNAC/LES FRUITS DE LA PASSION

Où l'on retrouve toute la tribu Malaussène avec son cortège de névroses familiales. Sans oublier le chien qui a pris l'habitude de chier au pied de l'affiche électorale du candidat d'extrême droite. Mais là, ça va mal. Thérèse, la pucelle chronique est amoureuse d'un haut fonctionnaire prénommé Marie-Colbert, réputé d'une honnêteté scrupuleuse. Elle va se marier. Sans inviter la famille qui ferait désordre face à sa belle famille de nobliaux français. Y sont conviés tous les traine la misère de Belleville. Opération caritative... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2019

JANOS SZEKELY/L'ENFANT DU DANUBE

Bela est un petit bâtard abandonné chez la « tante Rozika » , ancienne putain, dont de dire qu'elle est maltraitante est un très doux euphémisme, né d'une mère trop jeune et trop pauvre, d'un père inconnu naturellement, au milieu d'autre bâtards comme lui et donc l'unique souci est de survivre ? La vie est sans pitié pour cet enfant. A quatorze ans, il fuit à Budapest dans l'espoir de retrouver sa mère. Employé dans un grand hôtel de la ville, il y est confronté au luxe scandaleux, au mépris et à l’exploitation, y... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2019

XIAO BAI/LA CONCESSION FRANÇAISE

Shanghaï qui fut dite la pute de la Chine, chaudron bouillonnant d'intérêts extrêmement contradictoires. Du temps des concessions internationales et spécialement dans la concession française. On y trouve tout, trafiquants en tous genres, marchands d'armes, escrocs de haute volée, mafieux, prostituées, révolutionnaires, flics plus ou moins ripoux mais finalement pas trop, femmes fatales et pas mal de paumés finalement. Tout ce beau monde se croise, s'entrecroise, s'allie, se trahit, s'entretue mais là vraiment si nécessaire.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2019

MURIEL BARBERY/L'ÉLÉGANCE DU HÉRISSON

Renée, une concierge plus vraie que nature. Paloma, une fillette de douze ans de son propre aveu exceptionnellement intelligente. Fille de bourgeois de gauche. A décidé de se suicider et de mettre le feu à l'appartement familial le joir de ses treize ans. Manuella , amie de Renée, femme de ménage portugaise. Amie de Renée. Katuro Ozu, riche japonais. Et des tas de personnages secondaires. Le tout sis au 7 rue de Grenelle. Voilà pour le décor. J'avais vu le film avec Balasko et j'avais aimé. J'ai trouvé le livre au hasard... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]