29 février 2020

Ma soeur la violence

  " Nous d'une autre trempée et d'une singulière extase Nous de l'Epique et de la Déraison Nous des fausses années Nous des filles barrées Nous de l'autre côté de la terre et des phrases Nous des marges Nous des routes Nous des bordels intelligents O ma sœur la Violence nous sommes tes enfants.http://ancien.serpsy.org  
Posté par fsetrin à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2020

JOHN FANTE/REVE DE BUNKER HILL

Arturo Bandini ce fils d'émigrés italiens miséreux. Il s'est installé à Los Angeles dans un hôtel miteux et il couche avec la taulière d'un âge presque canonique. Convaincu de son génie, ou du moins de son talent d'écrivain. Enfin reconnu, il est engagé comme scénariste à Hollywood. La gloire et la richesse n'attendent plus que lui. Las, l'usine à rêves est impitoyable. Il n'écrira en tout et pour tout qu'un scénario qui sera caviardé par une gloire du temps depuis longtemps oubliée. Le film est nul. Et puis, Bandini et les... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2020

Lille 19/02/2020 - 2

  Lille/19/02/2020 - 2Lille/19/02/2020 - 2 : Toutes les photos Lille/19/02/2020 - 2 - Blog méandreshttp://blogsetrin.canalblog.com  
Posté par fsetrin à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2020

Lille 19/02/2020-1

  Lille 19/02/20202-1Lille 19/02/20202-1 : Toutes les photos Lille 19/02/20202-1 - Blog méandreshttp://blogsetrin.canalblog.com  
Posté par fsetrin à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2020

Cimetière de l'Est

  Cimetière de l'EstCimetière de l'Est : Toutes les photos Cimetière de l'Est - Blog méandreshttp://blogsetrin.canalblog.com  
Posté par fsetrin à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2020

Lille 16/02/2020

  Lille 16/02/2020Lille 16/02/2020 : Toutes les photos Lille 16/02/2020 - Blog méandreshttp://blogsetrin.canalblog.com  
Posté par fsetrin à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2020

Monica Sandoval

El erotismo satánico de la ilustradora Mónica Sandoval [Imágenes explícitas] - Cultura Inquieta"Cochinadas", así llama la artista mexicana Monica Sandoval a cada uno de sus partos artísticos. ¿Cómo convivir con nuestros miedos y demonios? Pues teniendo viajes eróticos y periplos sexuales con ellos. Esto es lo que debe sentir Monica Sandoval cada vez que plasma, con un erotismo e imaginación desbordantes, cada una de sus pinturas e ilustraciones.https://culturainquieta.com  
Posté par fsetrin à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2020

HARUKI MURAKAMI/LE MEUTRE DU COMMANDEUR

Un livre, deux volumes, deux gros pavés. Indigeste ? Oh que non, ça passe tout seul et on en demande encore. Fluidité maximum. Un jeune peintre, portraitiste connu, viré par sa femme, en pleine crise existentielle, erre sur les routes japonaises, passons sur le voyage riche en aventures étranges, s'installe dans la villa perdue dans la montagne d'un peintre archi célèbre devenu dément et placé en maison spécialisé, villa prêtée par le fils dudit peintre. Deux voisins, un étrange bonhomme et une gamine de treize ans assez... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2020

JE LUI TROUVE

  Les deux autres, ça les dépassait. Entre la poire et le fromage. La fille pendant que la mère soupirait les yeux au plafond comme si elle allait trouver la réponse auprès de son connard de bon dieu. Mais explique nous, explique nous ce que tu peux bien lui trouver à cet épouvantail. Elle est laide, laide à faire peur. (Quelle idée, autre que celle des pétasses blondasses siliconées de tes magazines à la con as-tu de la beauté ?) Elle est monstrueusement maigre. (Vu de ton point de vue d'obèse, ça c'est sûr.) Va savoir,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2020

LA FIN DU MAUDIT

Ils m'avaient autorisé, quelle générosité, de m'assoir sur un banc rouillé, dans ce terrain vague qu'ils appelaient sans honte le jardin, cerné de hauts murs décrépis. C'était un jour néfaste de couleur funeste. Propice à la délectation morose en se regardant sans complaisance droit dans les yeux de l'intérieur. Ce vieux miroir miteux qui ne revoyait qu'un reflet misérable de la vie totalement nue. Un jour à se cajoler de son malheur avec la joie mauvaise du désespoir de la détestation de soi. Quand on est un enfant de... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]