La-servante-ecarlate

Quand La servante écarlate est sortie en France il y a plus de trente ans, je suis passé à côté. Franchement, malgré son succès planétaire, ce livre ne me branchait pas. Autre chose à lire de plus urgent sans doute.

Bien m'en a pris.

Parce que, à l'époque, la servante m'aurait paru un livre, un de plus, certes fort bien écrit, d'anticipation. Evoquant un avenir peu probable. Au moins lointain. Très lointain. Un peu comme la marche de l'homme sur Mars.

Aujourd'hui, il est d'une actualité glaçante.

De quoi s'agit-il ?

Devant la chute vertigineuse des naissances, des fanatiques religieux fondent la république de Gilead. République religio-fasciste. Ça ne vous rappelle rien ? Comme d'habitude, les premières à morfler sont les femmes. Retour à la maison, enfermement dans des lebernsborns dignes de ceux de la SS, dans une soutane ou une burqa rouge.

Plus le droit de lire, d'écrire, de travailler, d'avoir un compte en banque. Pas le droit de conduire, de sortir sans être accompagnées et j'en passe. Elles ne sont plus que des pondeuses à la chaine. Ça ne vous rappelle toujours rien ?

Naturellement, les sexes sont bien séparés, sauf rencontres reproductrices bien programmées par les autorités. Terminés, interdits, le désir, l'amour, la tendresse, le bonheur de la maternité et de la paternité.

C'en est fini du bonheur, du plaisir et de la joie des corps. Chanson connue n'est-ce pas ? Dieu n'aime pas la jouissance. Le corps est mort. Donc l'esprit est mort. Car chez ces gens là, on ne pense pas. On obéit.

On a présenté La servante écarlate comme un manifeste féministe. C'est avoir, à mon sens, une vision étroite. Bien sûr, les premières victimes sont les femmes. Mais à y regarder de plus près les hommes, même parmi les puissants, cf le commandant coincé dans ses frustrations, ne sont pas mieux lotis.

Au moment où le puritanisme fait un retour en force, où les relations entre les hommes et les femmes sont de plus en plus réglées par les lois, où l'état intervient dans la sphère intime, où le politiquement correct, autre nom du fascisme rampant, impose son langage, où les droits des femmes, et fatalement des hommes, reculent de partout, où une religion que je ne nommerais pas pour éviter des poursuites pour incitation etc..., exprime clairement son intention de faire reculer l'humanité, il est urgent et vital de lire ou de relire La servante écarlate.

Si nous n'y sommes pas encore, ça approche.