9782246813095-001-T

Il est permis de violer l'histoire si c'est pour lui faire un bel enfant disait, à peu près, Alexandre Dumas, grand violeur de l'histoire devant l'Eternel et qui a enchanté mon enfance et même un peu plus.
Violer l'histoire, Laurent Binet ne s'en prive pas Civilizations. Avec un Z s'il vous plait.

Imaginez un peu, vers l'an mille, on part de Scandinavie et cap au sud avec la fille pas piquée des hannetons d'Erik le rouge pour accoster en Amérique avec ses compagnons. Là, mélange des migrants avec les autochtones.

Christophe Colomb s'embarque sur la Mer océane, la traverse et croit trouver les Indes. Las, le rendez vous en terre inconnue avec de bien étranges habitants n'est pas franchement amical. Colomb finit misérablement, seul, avec juste une petite fille près de lui qui n'oubliera jamais l'étranger venu de loin. Ce qui sera bien utile pour la suite.

Il y a deux empereurs, les deux frères, au pays des Incas. Deux, c'est un de trop. Donc guerre fratricide. Le cadet, Atahualpa, subit défaite sur défaite au cours d'une longue marche. Avec le peu d'hommes qui lui reste et une princesse cubaine nue, Higuénamota, il fabrique des bateaux, traverse la Mer océane pour débarquer à Lisbonne, détruite par un séisme. Et il va trouver l'Inquisition des prêtres du « dieu cloué », François 1°, Charles Quint, le pape, Henri VIII, Barberousse, Soliman, Machiavel et des tas d'autres personnages qui se trucident allègrement. Du Portugal, on passe en Espagne, en France, aux Pays Bas, en Allemagne, en Italie. Toute l'Europe où règne un sanglant bordel. Athualpa va y mettre de l'ordre, y fonder son empire, ,installer la pax inca et convertir tout de beau monde réconcilié de gré ou de force, au dieu Soleil.

N'en jetez plus, la cour est pleine. Je ne dévoierai pas la fin. Mais voilà ce qui se serait passé si les indiens avaient traverser l'Atlantique, avaient eu des chevaux, le fer et un système immunitaire solide.

La face du monde en eût été changée. Et finalement, il s'en est fallu de bien peu, quand on y songe.

Une gigantesque fresque historique dans une épopée incroyable qui aurait pu être vraie. Et tel avait été le cas, serions-nous aujourd'hui plus heureux, plus civiliZés ?

C'est excellent, je dirai même sur un plan littéraire gouleyant. Style vif, écriture agile, un livre brillant et puissant comme le dieu Soleil. Dont je suis sorti essoufflé, ébouriffé et ravi.