41OOTSOtIcL

Des psychiatres déjantés, j'en ai fréquentés.
En littérature j'ai rencontré le Dr Celsius de mon amie Isabelle Mutin qui, lui aussi vaut le détour ( cf http://blogsetrin.canalblog.com/archives/2017/07/22/35497552.html).

Mais docteur Irabu, obèse, jovial, de très mauvais goût, à l'hygiène douteuse, fétichiste de l'aiguille enfoncée dans un bras par son infirmière exhibitionniste et peu aimable bat quelques records de loufoquerie. Rien ne lui résiste, paranoïa, troubles obsessionnels compulsifs, hystérie, priapisme obstiné, divorcés en colère, addiction aux textos.

Ses traitements sont pour le moins... originaux et totalement déjantés. Mais ça marche et c'est bien cela qui est formidable. Soigner et guérir la folie par la folie, c'est là le secret du docteur Irabu.

Ce n'est pas un roman, c'est un éclat de rire qui m'a secoué du début à la fin.

Décalé, déjanté, hilarant, complètement fou et j'en passe.

Mes chapitres préférés, le priapisme et l'addiction aux textos. A en hurler de rire. Mais les autres ne sont pas mal du tout. Et parfois criants de vérité. Comment a-t-il réussi à me faire rigoler comme un bossu en décrivant l'enfer des troubles obsessionnels compulsifs ?
Du grand art !

C'est léger, c'est vif, entrainant, enivrant.

A lire d'urgence les jours de grisaille climatique ou psychologique.

Mon premier Okuda et sans doute pas le dernier.