images

Pour moi,

tout a commencé il y a vingt cinq ans et neuf mois, au mauvais endroit et au mauvais moment.

 

Moi,

Emmanuel Roch,

l'angoissé de la vie, le désespéré de soi.

 

Artiste poétique par nécessité d'insomnie.

Poète

donc fils et frère indigne.

 

Un père et pour mon plus grand malheur une mère et une sœur.

Les deux maudites.

 

Musiciens préférés :

Beethoven parce qu'il était sourd.

Bowie parce qu'il n'est pas possible de déterminer clairement si c'est un homme, une femme ou autre chose.

Je n'entends rien de ce qu'il faut entendre du monde et j'ignore si je suis du masculin, du féminin ou d'autre chose.

 

Poètes préférés :

Baudelaire parce qu'il ne pensait qu'au sexe et à la mort.

Nietzsche parce qu'après avoir atteint des sommets de claire voyance il a fini crépusculaire.

Je suis athée en tout, je ne crois vraiment en rien, même pas en moi, par excès de lucidité.

Je me tiens en équilibre précaire entre le sexe et la mort. Et j'en terminerai dans le plus sombre des crépuscule.

Je crois que tel est mon destin.

 

Etiqueté, une nuit aux urgences, par un psychiatre négligent et fatigué qui n'y comprenait rien

border line.

Etat limite en français.

Avec troubles du comportement et de la personnalité.

 

Admis aux urgences pour tentative de suicide.

 

Transféré à l'endroit à la demande conjointe de ma

… mère et de ma

… sœur pour me protéger de mes « pulsions morbides ».

Mon

… père s'étant inscrit aux abonnés absents cette nuit là.