515mnG7GlwL

Beaucoup connaissent l'histoire.

Petit rappel tout de même.

De quoi s'agit-il ?

D'un vieux prof rabâcheur mais passionné, que ses élèves n'écoutent pas et n'aiment pas du tout. Voilà des générations qu'il passe pour une terreur, de trois jeunes ados et d'une rédaction/punition.

« Vous vous réveillez un matin et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformés en adulte. Complètement affolés, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite. »

Première réaction des ados, comment échapper à la punition, deuxième réaction le refus de l'exécuter.

Et dès le lendemain matin, les enfants sont devenus adultes et les parents des enfants. Incompréhension, angoisse. Des enfants parentalisés, des parents retombés en enfance. La catastrophe absolue.

Il va falloir s'en sortir mais comment ?

Le tout raconté par un... fantôme.

Il fallait y penser et oser. Il y a pensé et il a osé, bravo Pennac !

C'est frais, c'est léger, c'est drôle, c'est jubilatoire, quelque fois hilarant. Complètement décalé ça se lit avec un bonheur de gourmand.

Mais...

Une belle dissertation sur l'imagination puissante de l'enfance, l'importance et l'influence de la littérature, le pouvoir de la fiction sur de jeunes esprits.

Mais...

Une savante, sans en avoir l'air, réflexion sur le système éducatif programmé pour produire à la chaine des adultes amputés de leur enfance, des productifs ambitieux et carriéristes, des handicapés de l'affect, des infirmes de l'émotionnel, des infirmes du sentiment.

Moins léger qu'il n'y paraît ce livre.

Attention, danger, un Pennac en cache toujours un autre.

Et dire que j'ai trouvé ce bouquin dans une solderie, un euro. Il y a des dépenses que je ne regrette pas.