Old-or-young-lady-WEB

DÉCLARATION D'AMOUR

 

 

Vieille Dame.

 

Bonjour.

Surprise ?

Ben oui, dès les onze heures du matin, toujours dans mon lit, je pense à toi. En tout bien tout honneur. Je n'ai que des intentions honnêtes et pures à ton égard. Rassure-toi.

 

Je devrais t'en vouloir.

De m'avoir pourri le voyage en me dégueulant des litres et des litres de ton fiel sur la tête.

Je ne t'en veux pas.

 

Vieille Dame je t'ai rencontrée dans un train.

Peut être que ce n'est pas vrai.

Peut être que c'était ailleurs.

Ou pas du tout.

Je ne sais même pas si tu existes vraiment ou si tu n'es qu'un effet de mon imagination.

Une créature de plus dans mes délires.

On s'en fout.

Toi et moi on va faire comme si c'était réel.

 

On ne se verra sans aucun doute jamais de la vie.

Ça ne nous empêche de devenir amis.

De vrais amis à la vie à la mort.

Quand on me demandera qui est donc cette Vieille Dame, le docteur Miracle par exemple, je répondrai que c'est une amie.

Juste une amie.

L'amie qui loge dans ma tête.

Eux, ils parleront de mon amie imaginaire. Mais moi, moi, je sais que tu n'es pas une amie imaginaire, que tu existes pour de vrai, que tu es bien réelle.

 

Tu verras, on sera bien.

Je te raconterai,

la folie, les voix qui parlent, qui parlent, et puis tout ce qu'ils ne voient pas les autres, que je suis le seul à voir et à entendre. Tous les monstres qui me persécutent. Ce que le docteur Miracle appelle mes hallucinations. Et d'Hélène Z. aussi. Il ne faut pas que je l'oublie. C'est avec elle que tout a commencé dans le cimetière du Sud. Quand elle est sortie de sa tombe. Il y aura Héléna aussi avec qui j'ai eu une histoire plutôt bizarre. Elle est fracassée Héléna.

 

Sauf si l'autre ramène sa fraise.

L'autre, c'est celui qui écrit, rapporte, raconte à ma place tout ce que je pense, je dis, je fais.
Il me manipule comme un écrivain manipule son personnage. Peut être que je n'existe pas. Que je ne suis que sa créature.

L'autre c'est celui avec lequel tu vas cohabiter sous mon crâne. Ton colocataire de moi. Un vrai fout la merde qui me sème le bordel partout. Enfin, avec toi, il devrait se tenir tranquille. Je te fais confiance. Tu sauras le mater.

 

Mais c'est moi aussi.

Même si moi, ce n'est pas lui.

C'est compliqué.