517nWmnk58L

De quoi s'agit-il ?

De l'histoire entre l'avant 14 et 1981 d'une famille de paysans pauvres qui commence mal. Et qui continue très mal en passant par la grande boucherie de la première guerre mondiale et les désastres personnels et économiques qui en découlent jusqu'à la catastrophe finale de l'élevage porcin et industriel.

De la description d'un monde dur, violent, sans pitié ni compassion, sans tendresse, sans affection, sans amour où la dégénérescence de la consanguinité et de l'élevage intensif est cachée sous la rigidité, la cruauté et la soif de profit.

De la folie des hommes que rien ne pourra arrêter et qui détruira tout et tous.

Tous les personnages sont taillés à coups de serpe dans un bois dur mais qui a fini par pourrir

Le seul qui y survivra, peut être, c'est Jérome, autiste à priori, fils de Catherine qui devient folle dans la ferme délabrée de cette famille, enveloppée dans l'insupportable puanteur de la porcherie et du lisier.

J'ai découvert Jean Baptiste Del Amo dans Éducation libertine qui m'a mis sur les genoux. Là, je suis tombé sur le cul et j'ai eu du mal à m'en relever. Dans Règne animal il se surpasse. Quel talent faut-il pour décrire dans un style flamboyant, sans complaisance ni pathos, presque chirurgical de précision, tout ce qu'il peut avoir de plus glauque dans son récit. C'est à dire dans la nature humaine.

Amateurs de romans à la guimauve, adeptes des grands sentiments, végétariens, végétaliens et autres vegans passez votre chemin.

C'est dommage mais ce livre n'est pas pour vous.

Tous les autres, courez-y.

C'est un grand livre.

Qui a failli me dégoûter de la charcuterie. Moi !!! C'est vous dire quel talent possède l'auteur.