18 juillet 2018

ADÉLAÏDE BON / LA PETITE FILLE SUR LA BANQUISE

C'est un beau prénom Adélaïde pour une belle petite fille heureuse qui ne demandait qu'à vivre. Et qui est morte un jour plein de soleil du joli mois de mai. Sous les doigts, la bouche, le sexe, la violence d'un pédocriminel sexuel. Ne parlons pas de pédophile. Un violeur d'enfant n'est pas l'ami des enfants. A neuf ans, on n'a pas les mots pour parler de l'horreur subie. Alors on se tait. On s'isole, on s'enferme. On cache sa honte et sa culpabilité de l'indicible et indélébile salissure. On s'anesthésie par l'alcool, la drogue,... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2018

MICHEL ZACCARO / JE SUIS TEL QUE VOUS M'AVEZ DÉFAIT

Voilà un livre qui vous remue les tripes sans ménagement. Et c'est bien là le talent de l'auteur. Vous voulez savoir ce que peut être une mère toxique ? Vous voulez comprendre comment elle tient solidement son fils détesté dans ses bras pour le détruire, qui trop embrasse tue ? Comment elle s'acharne sur lui quand il est par terre, KO ? Ce fils qui ne parvient pas à s'en détacher. Parce qu'il aime son bourreau. Ce fils qui ne pourra jamais aimé les femmes ni en être aimé parce que ce serait trahir sa mère. Et... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2018

SILVAIN TESSON / UN ÉTÉ AVEC HOMÈRE

Voilà un livre, un livre, comment vous dire ? Un livre que tout le monde devrait lire et qui devrait être inscrit au programme dans tous les collèges de France avant de faire lire le vieil aède aveugle aux élèves. Un livre magnifiquement écrit, plein de poésie, de charme, d'humour et de sagesse qui permet de visiter ou revisiter le vieil Homère et d'entendre ses leçons à travers les millénaires. Leçons qui sont d'une brûlante modernité. C'est une invitation aux numériquement châtrés que nous sommes à lâcher nos écrans... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2018

SOLEIL BRISÉ

Elle était belle, elle était douce du regard et de la voix, et je fondais devant son sourire comme une glace au soleil. Elle m'attirait, cette petite brunette bouclée, légèrement ronde, avec ses hanches larges, ses petits seins aux mouvements d'oiseau, sa peau toujours brune même sous les pulls de l'hiver qui appelait la caresse.   J'en rêvais. Je lui tournais autour et Elle ne refusait jamais d'entrer dans le ballet de la séduction. Un jeu à fleurets mouchetés.   Sans jamais s'atteindre.   Elle avait un mec.... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]