41ZwrRmztIL

Voilà, un beau livre. C'est à dire un livre qui vous prend à la gorge, vous tient par les cheveux, ne vous lâche pas et dans lequel vous errez, vous vous perdez, il n'y a jamais de repère dans l'univers des fous, et dont vous sortez à regret la dernière page lue.

Le monde de la folie, de l'irréparable folie. Deux personnages, l'homme aux cheveux noirs et la femme aux yeux verts. Un dialogue qui se noue entre ces deux êtres confrontés à la folie, à leur folie. Entre un grand délirant et une infirmière en psychiatrie, l'angoisse de l'un répondant à celle de l'autre. L'un dit beaucoup, l'autre dit en points de suspension. L'un et l'autre frappés violemment par l'insupportable et douloureuse folie.

Les questions qui taraudent tout infirmier psy digne de ce nom. Comment ne pas se laisser envahir par ses sentiments, ses émotions quand on est soignant ? Comment écouter le délire sans le fuir et sans s'y noyer ? Où est la frontière entre le spignant et le soigné ? Comment soigner quand on est écrasé par une administration obtuse qui ne pense qu'en termes de rentabilité, d'économie de moyens, de traçabilité, obsédée par les « bonnes pratiques » ? Comment se situer dans une équipe dite soignante aux ordres, abritée derrière les protocoles, les écrans d’ordinateurs ? Dans une politique de soins qui privilégie le technique et néglige, voire oublie, l'humain ? Avec quelles armes se battre contre un système qui, de plus en plus, broie les plus faibles et les plus démunis alors qu'il devrait les épargner, les protéger ? Que faire de sa révolte que les textes vous interdisent d'exprimer ? Comment vivre avec sa propre folie ? Comment ne pas être brisé par un métier difficile et pénible à cause des conditions dans lesquelles on est contraint de l'exercer ?

Mary Dorsan, infirmière en psychiatrie connait son sujet. Elle en parle avec une grande sensibilité. Sont tour de force est bien d'écrire avec beaucoup de poésie sur l'univers psychiatrique qui en manque singulièrement. D'y faire montre de beaucoup d'humanisme dans un milieu qui en est dépourvu parce qu'on ne soigne plus la folie, on la gère. Vous avez envie d'en savoir davantage sur la prise en charge de la folie fans notre société ? Laissez tombez les ouvrages scientifiques et / ou militants. Lisez ce roman.

L'infirmier de secteur psychiatrique que je fus a aimé ce livre qui pourtant lui a fait mal. Parce que il est aussi une démonstration lucide, révoltée, brillante, qu'en psychiatrie, l'humanité a été effacée par les gestionnaires avec, souvent, la complicité des soignants.