30 avril 2018

E. IAROSLAVSKÏA-MARKO, / RÉVOLTÉE

Voilà un petit livre, cent soixante dix pages environ. Mais un petit livre qui pèse lourd, très lourd. Et qui ne se lit pas facilement tant il est traversé de violence. Je l'ai pourtant lu en deux jours et trois nuits.   Evguénia, fille de bonne famille russe traverse la tempête de 1917 et termine dans le monastère des Solovki, premier camp du Goulag où elle attend d'être fusillée quelques mois après son mari, le poète Alexandre Iaroslavski. Et en attendant elle écrit dans sa cellule glaciale. Après avoir été une étudiante... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2018

FOG / L'ARRACHEUSE DE DENTS

  Dans la lignée de La cuisinière de Himmler où FOG se lâchait pas mal. Là, il ne se retient plus.   Nous voici accompagnant dans ses aventures Lucile Bradsock, première femme en France qui va exercer l'art dentaire. Ce qui va lui permettre de rencontrer dans le désordre, Washington, Robespierre, Custer, Louis XVI et Marie Antoinette, Napoléon, La Fayette, Grant, des grands chefs indiens, elle participe à la guerre de Sécession, navigue sur un navire négrier et j'en passe. Au cours de ses pérégrinations, elle en trucide... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2018

LE PLACARD EST BIEN REMPLI

  En plus, il l'a sautée ce vieux con !   Quoi ?   Je te dis qu'il l'a sautée, baisée, tringlée quoi !   Mon père ? La tante ?   Oui, la tante comme tu dis. Et ton père. Tous les deux! Bordel ! On les a surpris dans la forêt de Ronces.   Et vous n'avez rien dit ?   Que voulais-tu qu'on dise ? De toutes façons ils ne se sont aperçus de rien, tout à leur dégueulasserie.   Et voilà comment sous le coup qui est parti comme un obus la porte du... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2018

ELENA FERRANTE / CELLE QUI FUIT ET CELLE QUI RESTE

Où l'on retrouve pour la troisième fois Elena et Lila, les amies infernales. Ce troisième volet de L'amie prodigieuse n'a rien à envier aux deux précédents.   On y retrouve la relation d'amour et de haine entre les deux filles qui frôlent la rupture à chaque page, leur lien excessif, trouble et troublé, pervers et souvent destructeur. L'une semble avoir réussi pendant que l'autre galère au fond d'une usine où elle est confrontée au harcèlement des hommes. Mais, au final, qui a tout réussi, laquelle a tout raté ? La... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2018

L'HORLOGE MUETTE

  Dans une lumière qui pisse gris par des carreaux mal lavés, en tombant des plafonds jaunis par des années de nicotine fétide. Il 'emmerde sur son lit si peu hospitalier. Rien à dire en dehors des entretiens programmés. Rien à faire en dehors des activités « proposées ». Même les soignants s'emmerdent. Et pour le cacher, ils font semblant de déconner. Entre eux bien sûr. Les malades n'y sont jamais invités. Ils dérangent. Ils ne faut jamais avoir besoin des infirmiers quand ils déconnent. Ça les met de mauvaise... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2018

DOSTOÏEVSKI /LES DÉMONS (LES POSSÉDÉS)

   Ce livre, très épais comme d'habitude chez Dostoïevski, peut se lire à plusieurs niveaux.   Tout d'abord comme un polar noir, très noir avec pour toile de fond cette société russe en déliquescence du XIX° siècle sous la botte impitoyable du régime tsariste à bout de souffle. Un livre qui résonne encore à nos oreilles du XXI° siècle tant il est étonnamment moderne. Page après page, c'est la perpétuelle « indicible banalité du mal » qui se découvre, qui s'étale.   Livre politique, pamphlet violent... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]