L-obscure-clarte-de-l-air

Médée, descendante du soleil qui n'aime que la nuit. Ni déesse ni femme. Médée, femme fatale, femme tragique née pour détruire, briser, jusqu'à l'horreur. Une femme libre qui brave tous les interdits pour maîtriser son destin, destin qu'elle assume jusqu'au bout de l'horreur, le meurtre de ses propres enfants. Une femme au milieu de ces hommes rudes qu'elle domine par la peur qu'elle leur inspire. Princesse assoiffée de pouvoir, amoureuse jusqu'à la passion de Jason qui la trahira, incarnation même de la prise de conscience de soi, de ses actes et de ses responsabilités. Une femme animée par un intense sentiment de vengeance envers les hommes et envers les dieux, une rage inextinguible, une volonté de puissance que rien ne peut briser.

Une fois de plus, une fois encore le mythe de Médée est revisité mais dans un style féroce, sublime, flamboyant.
L'écriture est viscérale, minutieuse, violente, glaçante. Car rien ne nous est épargné dans la description des meurtres, des tortures et du sang versé. Chaque phrase est en soi un poème.

Un livre qui m'a surpris, dérouté, bouleversé. Un livre qui plus qu'un chef d'oeuvre est une prouesse d'écriture. Pour moi, une lecture incroyablement belle. Une fois révisée la mythologie grecque. Pour suivre Médée, Jason et les Argonautes dans leurs errances.