1513336277639-1512426707782-stress_4

In : https://www.vice.com/fr/article/xwvapk/pourquoi-certaines-personnes-sont-obligees-de-fumer-de-la-weed-avant-de-baiser-stressweek2017

Bienvenue sur On Edge, une nouvelle série d'articles qui décrypte le stress que nous subissons tous au quotidien et la manière de le gérer. Cet article a été initialement publié sur Tonic.

Pour dire les choses simplement, le sexe sous weed est un truc génial. Le cannabis est un aphrodisiaque naturel, et il est donc tout à fait logique que des produits à base de cannabis soient si populaires dans le domaine de la sexualité, à l'image du lubrifiant à la weed Foria. Un simple joint peut suffire à vous rendre chaud comme la braise.

Évidemment, tout ce bonheur cache un côté plus sombre : qu'en est-il de ceux qui ne sont plus capables d'apprécier une relation sexuelle s'ils ne fument pas ? Les psychologues et sexologues que j'ai rencontrés dans le cadre de cet article m'ont affirmé qu'il s'agissait bien d'un épiphénomène, insistant sur le fait qu'un tel comportement n'est qu'un symptôme d'un mal bien plus profond.

Mais commençons par nous demander pourquoi le sexe sous weed est si génial. Selon Ashley Manta, éducatrice sexuelle et fondatrice d'une association qui « milite » pour l'usage du cannabis pendant l'acte sexuel, le cannabis permet à un partenaire d'être moins anxieux, plus à l'aise en ce qui concerne le contact charnel. Ashley poursuit et rappelle qu'il est toujours question de dosage. « Pour les hommes, il paraît souhaitable de consommer une quantité modérée de cannabis, tandis que les femmes peuvent y aller sans se poser trop de questions. Je conseille toujours aux gens d'en consommer un peu moins que ce qu'ils voudraient, afin de vivre une relation sexuelle fun et joyeuse plutôt qu'un bad trip anxiogène. »

Elle poursuit et rappelle qu'il faut bien dissocier l'usage aphrodisiaque du cannabis de la consommation addictive. Si quelqu'un est incapable d'apprécier le sexe sans weed, « il est sans doute essentiel de se poser la question de la relation à l'autre, et à son propre corps », précise Ashley.

« Si vous êtes dépendant au cannabis, il est probable que vous soyez incapable d'apprécier vos activités quotidiennes sans consommer cette substance », résume Amie Harwick, psychothérapeute spécialiste de la sexualité humaine. « Dans un tel cas de figure, la personne dépendante aura sans doute besoin de cannabis pour apprécier une relation sexuelle – elle en aura également besoin pour n'importe quelle relation sociale, en fait. »

Évidemment, une telle dépendance peut s'expliquer par de nombreux traumatismes, des problèmes d'intimité – tout ce qui peut entraîner une gêne vis-à-vis de la sexualité.

« Certaines personnes ont beaucoup de mal à apprécier l'intimité sexuelle, et les raisons peuvent être nombreuses. Pour ces individus, le cannabis est d'abord pensé comme un remède », précise Jordan Tishler, qui travaille dans un centre médical cannabique aux États-Unis. Selon lui, le cannabis peut jouer sur les quatre étapes du sexe, à savoir le désir, l'excitation, l'orgasme et la satisfaction. Bien sûr, le désir et l'excitation varient selon de nombreux critères, du cycle menstruel à la ménopause pour femmes, et de nombreuses autres manières pour les autres. Jordan ajoute que selon des études, près de 30 % des hommes affirment que leur libido est « faible ». À ce titre, la weed peut autant vous exciter que rendre vos orgasmes inoubliables. « Le cannabis entraîne des orgasmes plus intenses », affirme Jordan, qui base ses propos sur les déclarations de ses patients.

Dans certains cas très particuliers, l'utilisation constante du cannabis en amont de l'acte sexuel est une nécessité médicale. C'est notamment le cas des femmes souffrant de vaginisme, à savoir des contractions musculaires involontaires du plancher pelvien. Pour elles, l'insertion d'un simple tampon est extrêmement douloureuse, sans parler de l'acte sexuel. Moushumi Ghose, thérapeute, recommande à ces femmes de fumer une petite quantité de cannabis ou d'utiliser du lubrifiant au cannabis afin d'aider à la décontraction des muscles. « Ces femmes n'appréciaient absolument pas le sexe, de toute façon, résume Moushumi. Grâce au cannabis, elles le peuvent. »

Lorsque l'on parle de personnes étant incapables d'apprécier le sexe sans cannabis, il faut distinguer deux cas de figure : A), s'il s'agit de quelqu'un dont la vie sexuelle était médiocre avant de consommer du cannabis, B), s'il s'agit de quelqu'un qui appréciait le sexe auparavant mais qui après avoir eu une relation sexuelle sous weed ne peut désormais plus s'en passer.

Et puis il vous faut prendre en considération les circonstances. « Ça dépend de la façon dont les gens perçoivent la relation, rappelle Moushumi Ghose. S'il s'agit de deux personnes en couple depuis longtemps, il peut s'agir d'un moyen de pimenter la relation. » Sa thèse centrale étant que l'important est d'analyser la façon dont les deux partenaires s'accompagnent, échangent, et jugent leur propre relation. Tout ça a une influence directe sur leur propension à consommer du cannabis en amont de l'acte sexuel, et sur le possible recours régulier à cette substance.