the_deserter-1

 

 

 Je vais crever.


Je vais crever et je bande, à genoux au pied du poteau tricolore et patriotique de mon exécution.

 

La mort promise est-elle donc si belle ? Est-elle donc bandante et jouissive à ce point ?

 

Douze balles dans la peau pour avoir choisi l'ordure des caniveaux contre les poules de luxe pour éjaculer par masturbation sur de fausses fleurs du printemps en confondant les cris d’orgasme avec un requiem.

 

Pour fuite au feu et désertion, abandon de poste et haute trahison, collaboration avec l'ennemi, crime de guerre et contre l’humanité. Pour n'avoir pas cru en dieu notre père, en sainte Marie immaculée conception, pour avoir renié l'homme, pour avoir choisi la folie contre la raison, le rêve contre la réalité, le mensonge contre la vérité.

 

Avoir voulu baiser avec les anges.

 

Douze balles dans la peau de la main des hommes, c'est toujours mieux que la damnation éternelle tombée des doigts de dieu.

 

Douze balles.

 

Non. Onze balles. Car il y a toujours un soldat inconnu qui tire à blanc. Les onze autres tirent à noir. Mais aucun d'eux ne le sait. Ils tirent puisqu'ils sont venus pour ça. Viser droit au cœur.

 

Onze balles dans la peau, la messe est dite, finie la comédie, le rideau tombera quand je roulerai par terre. J'ai demandé à ne pas être attaché, à ne pas avoir les yeux bandés. Et j'ai viré ce curé qui me tendait au bout d'une perche un Jésus Christ pédé.

 

Je veux voir venir la mort, la vraie, la grande, d'en face, debout, tout seul.

 

Garde à vous, arme sur l’épaule droite, en joue,

 

feu !

 

Ce n'est pas non plus la fin du monde.