images

 

 

Qui est fou ?


Qui ne l'est pas?

 

Et moi-même, suis fou ou non fou ? De quelle côté suis-je, de cette frontière très floue, très variable entre le fou et le non fou ? Et d'abord où se situe cette frontière ? Si tant est qu'elle existe, qu'elle soit réelle. Car reste à démonter au delà des apparences qu'il existe quelque chose qui distingue le fou du non fou, le sensé de l'insensé.

 

Suis-je fou ou non fou, sensé ou insensé ?

 

Connais toi et tu connaitras l'univers et les dieux. Soit. Mais l'univers et les dieux sont déraisonnables. Connaitre leur déraison c'est connaître et reconnaître la mienne.

 

Je ne suis pas libéré de mes chaines psychotiques, de ma camisole névrotique, je ne suis pas encore sorti de ce long labyrinthe asilaire dont nul ne me semble pouvoir s'échapper. Cet interminable couloir sans porte d'entrée ni porte de sortie, ni sur les côtés, semblable à ces trains de l'horreur des fêtes foraines. Et ou s'agitent, s'excitent ces démons qui me détruisent et me forcent à vivre, qui me tuent et qui me font renaître.

 

Je ne suis pas délivré de mes onanismes compulsifs, frénétiques et morbides, de ces angoisses qui foncent sur moi le matin comme le soleil se lève, de tous ces démons qui s'agitent et s'excitent pour me tuer et me faire vivre, pour ne détruire et me créer.

 

Je ne suis pas guéri de mes épuisantes et pourtant indispensables déambulations, errances, divagations le long de ces vitrines où je reconnais infailliblement le visage familier et pourtant inquiétant de ma fantasmagorie à la fois douloureuse et jouissive.

 

Ni de mes amours d'alexithymique anthropophage, ni de mes désirs d'impuissant carnivore, qui ne veulent jamais vivre et ne jamais mourir quand je veux les assassiner, quand moi, je ne veux ni vivre ni mourir. Parce que je n'arrive jamais à me décider entre le vivre et le mourir.

 

Pourtant, personne, même si tous le pensent, moi mis à part mais sans le savoir avec certitude, n'osera sérieusement me traiter de fou. Ou me déclarer sensé.

 

Au nom de quoi,

 

quant à moi,

 

de quel divin décret, de quelle loi humaine pourrais-je m'affirmer sensé ?

 

Non fou ?

 

Ou l'inverse ?