51ReaGTsWkLVoilà un court roman iconoclaste et jubilatoire qui, en reprenant le vieux slogan de la révolution culturelle, piétine les tabous les plus sacrés de la république populaire de Chine. Tout y passe, l'armée, la révolution, la sexualité, et le politiquement correct chinois. Servir le peuple, c'est exécuter, pour ce jeune soldat de l'armée populaire de libération, l'ordre de son colonel : satisfaire la sexualité exigeante de la femme de son supérieur. Ordre étrange mais auquel il doit obéir pour "servir le peuple". Entre deux passages au lit, après avoir, oh sacrilège, détruit une statue de Mao, c'est à celui qui se montrera le pire des contre révolutionnaires. Ce livre a été saisi et interdit par la censure chinoise. Il faut prendre le temps des circonvolutions marxistes léninistes maoïstes par lesquelles, léborieusement, le colonel justifie que son ordre est pour le plus grand bien du peuple et pour la gloire de la révolution. Un chef d'oeuvre de dialectique. Et de langue de bois.

 

Yan Lianke né en 1958 dans un village pauvre du Henan, engagé dans l'Armée populaire de libération en 1979, dont il est limogé en 2004. Il est diplômé du département politique de l'université du Henan en 1984 et diplômé de la section littérature de l'Académie des Beaux-Arts de l'Armée populaire de libération en 1991. Il a obtenu de nombreux prix littéraires et a fait l'objet de toutes les foudres de la censure.