28 février 2017

DÉSALIÉNER LE FOU DE SA FOLIE

    Je n'étais pas psychiatre. Je n'étais qu'un infirmier de secteur psychiatrique.   De base. Sans fausse modestie. Je n'ai jamais voulu grimper dans la hiérarchie. Tout simplement.   Pendant ces quatre décennies qui viennent de s'achever et que j'ai vécues chaque jour dans le monde profond et parfois très sombre de la folie, je n'ai cherché à sauver personne, je n'ai voulu guérir personne. Je n'ai jamais désiré vaincre la folie. Personne ne peut la vaincre. Seuls les psychiatres, dans leur incommensurable... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 04:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2017

LE SIÈGE DE L'ÂME ÉLOGE DE LA SODOMIE

Grâce au ciel, ou plutôt bien malgré le ciel, il reste des auteurs comme Claude Guillon, admirable érudit au style spirituel, à l'insolence joyeuse et à la liberté de ton et de dire absolue. Il nous livre là une merveilleuse fantaisie littéraire en mode majeur, « érosophique », anti théiste, en nous chantant, en nous glorifiant devrais-je dire, le corps. Le corps éclectique révélé au sens quasi religieux du terme, révélé dans la luxure, définie comme plaisir contre dieu. La sodomie, objet de sa dissertation, sa vie, son... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 02:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 février 2017

HANNAH ARENDT

Comme il est diificile de penser, de penser en penseur libre. Que n'a-t-elle pas entendu ! De quelles ordures n'a-t-on pas voulu la couvrir. Elle y a perdu des amis parmi les plus chers. Passion n'est pas raison. Elle était dans la raison et sa raison n'a jamais cédé à l'émotion. Non, Eichman n'était pas un monstre. Oui, ce n'était qu'un minable. Qui a contribué non pas au mal radical, qui n'existe pas, je rejoint Arendt, seul le bien radical existe, mais le mal extrême. Non, juridiquement parlant, ce procès n'était pas légal. ... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2017

LA TERREUR ET LE DÉSARROI, STALINE ET SON SYSTÈME

      Ou comment s'est construit le grand empire soviétique sous la main de fer sanglante du petit père des peuples, à la suite logique du léninisme. Les bons sont staliniens et les mauvais non staliniens. Des millions de déportés dans des conditions atroces, des centaines de milliers d'assassinés pour rien. Du sang, encore du sang, de la souffrance, de la misère noire et un bâillon de fer sur la bouche. L'horreur absolue du deuxième totalitarisme du siècle dernier qui valait bien l'autre. La construction... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2017

LADY BOY

      « Je croyais voir unis par un nouveau dessinLes hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe, » Charles Baudelaire     Étrange créature, créature du bizarre.   J'en suis fasciné et troublé. Depuis sa découverte accidentelle, sur le papier glacé de ma pornographie adolescente. Elle illustrait mentalement, lors de mes séances onanistes, Les bijoux de Baudelaire, le plus grand des poèmes érotiques. Le plus violent aussi. Jeanne Duval était une transsexuelle. Sinon physiquement, du... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2017

UNE CHOSE ÉTRANGE

  C'est une chose étrange que la vie. Pourquoi, à l'insu de tous, et surtout de moi-même, suis-je sorti du néant ? Naitre ou ne pas naitre telle n'était pas la question.   Mais personne ne me la posait. Personne ne se la posait.Voilà.   Et je suis né.   Que suis-je, qui suis-je ?   Les cartes étaient battues d'avance.   Le jeu du hasard et des chromosomes.   Que pouvais-je choisir d'être quand je ne choisissais pas d'être ?   Comment aurais-je reconnu tous ces... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2017

LES ÉTRANGÈRES

J'avais treize ans. J'étais un très jeune adolescent, en pleine croissance. Ma puberté éveillée précocement était exigeante et imaginative.   Envie de voyages, inclination à l'errance, recherche du nouveau, attrait de l'inconnu, je ne sais pas. Ce que je sais c'est que les filles trop proches ne m'inspiraient rien dans mes fantasmes onanistes. Il me fallait des étrangères. Apprendre la géographie et les langues étrangères par le sexe. Il y avait le choix dans le quartier. Espagnoles, arabes, portugaises, slaves, et gitanes. ... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2017

OUI MAIS...

Églantine, une adolescente de 17 ans en pleine découverte de la sexualité, est entourée d'une mère étouffante, d'un père absent et d'un petit ami trop entreprenant. Pour se libérer du poids de son enfance et de ses parents, elle décide de suivre une brève thérapie avec un psy hors du commun. Son existence va s'en trouver bouleversée. http//www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29325.html   Je me suis régalé hier soir. Tous les acteurs sont bons, c'est un fait certain. Jugnot explose dans son rôle de psy version thérapies... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

COMPLEXE DE CÉSAR

   Croyez-vous que je suis comme vous, que je vous ressemble, que je suis votre semblable ?   Non,   oh hominidés bipèdes bimanes et unisexes,   non, je ne suis pas votre semblable.   Je ne veux pas, je ne peux être votre semblable.   Parce que nous ne sommes pas vous et moi, oh les humains, de la même race. Tout nous distingue, tout nous sépare. Rien ne peut nous réunir. Nous n'avons pas été conçus dans le même utérus, nous ne sortons pas du même vagin. Nous n'avons aucune chair en... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2017

Le syndrome de Münchhausen

  Le syndrome de Münchhausen est un trouble psychologique qui consiste à simuler et à s’inventer des maladies dans le but d’être pris en charge par le corps médical. C’est une pathologie grave qui peut emmener la personne atteinte à prendre des médicaments ou à s’automutiler afin de provoquer les symptômes. Qu’est-ce que le syndrome de Münchhausen ? Le syndrome de Münchhausen tient son nom du baron de Münchhausen, un officier aux histoires abracadabrantes devenu le personnage principal d’un roman de Rudolph... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]