20479928

Comme il est diificile de penser, de penser en penseur libre.

Que n'a-t-elle pas entendu ! De quelles ordures n'a-t-on pas voulu la couvrir.

Elle y a perdu des amis parmi les plus chers.

Passion n'est pas raison. Elle était dans la raison et sa raison n'a jamais cédé à l'émotion.

Non, Eichman n'était pas un monstre. Oui, ce n'était qu'un minable. Qui a contribué non pas au mal radical, qui n'existe pas, je rejoint Arendt, seul le bien radical existe, mais le mal extrême.

Non, juridiquement parlant, ce procès n'était pas légal.

Oui, Eichman devait répondre de ses crimes. Et condamné.

Non, il n'aurait pas dû être pendu. Pas davantage que les criminels jugés à Nuremberg. Parce qu'en ce qui me concerne je suis opposé à la peine de mort. La mort n'est pas une peine. Quelque soit le crime. On ne lave pas le sang dans le sang.

Ce film magitral pose une foule de questions. Comme le livre d'Arendt "Eichman à Jérusalem".

Arendt nous donne une leçon non de philosophie, mais de pensée.

Qu'il ne faudrait pas oublier.