04 décembre 2016

Être moche à en crever : avec les malades atteints de dysmorphophobie

À l'âge de 26 ans, Natalie s'est essayée à la comédie. Après une série d'auditions infructueuses, elle a malheureusement commencé à perdre confiance. « Je rejetais la faute de mes échecs sur mon apparence, se rappelle-t-elle. J'ai commencé à me sentir horrible. Je détestais toutes les parties de mon corps – mes hanches, mes cheveux, mon teint, ma taille. C'était atroce. » À mesure que de telles pensées se faisaient de plus en plus présentes, Natalie est devenue obnubilée par ses défauts. Elle a alors commencé à éprouver un vif... [Lire la suite]
Posté par fsetrin à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]